Littérature jeunesse
Laisser un commentaire

La réalité des adolescents en 36 tabous

 

taboulogo

Tabou

Connaissez-vous la collection Tabou, publiée aux Éditions De Mortagne ? S’adressant à un lectorat adolescent, elle est une véritable mine d’informations à propos de divers sujets importants, et évidemment, tabous! La liste ne cesse d’augmenter: intimidation, pacte de suicide, douleurs sexuelles, viol, cyberprédation, homosexualité, transsexualité, automutilation, TDAH, TAG, hyperphagie, boulimie, anorexie mentale, bipolarité, violence conjugale, cancer, etc. Ses 36 romans vont au-delà des préjugés afin de décrire des réalités difficiles face auxquelles les jeunes (et moins jeunes) peuvent être confrontés. Les différents thèmes abordés permettent aux ados concernés par le sujet de se sentir moins seuls dans des histoires où ils peuvent se reconnaître et, pour ceux qui ne connaissent pas, de faire des découvertes, d’ouvrir leur esprit puis, on l’espère, développer de la compassion ou du moins une certaine compréhension de la problématique. Ces livres sont de bons outils pour les professionnels qui interviennent auprès des jeunes, notamment pour les enseignants. Les dernières pages contiennent des ressources par rapport au sujet abordé. J’ai particulièrement apprécié le dossier d’informations très étoffé que contient NON, c’est non, un roman à propos du viol, écrit par Dïana Bélice. D’après les Tabou que j’ai lu, ce sont des histoires divertissantes, qui se lisent facilement mais sans alléger l’importance des sujets traités. Difficile de ne pas les comparer à de vieux épisodes de Watatatow; on nous en apprend sur la réalité des ados, et ce de façon ludique! (Bon, j’exagère; les sujets sont vraiment mieux approfondis.)

Comme un coup de poignard, Ariane Charland

Le dernier Tabou que j’ai lu, Comme un coup de poignard, aborde le thème des douleurs sexuelles, plus précisément d’une maladie méconnue, la vestibulodynie (douleur intense lorsqu’il y a une pression à l’entrée du vagin). Le roman traite de la maladie, de ses traitements (en passant de la sexologue à la physiothérapeute) et de ses répercussions sur la vie d’une adolescente qui voudrait bien avoir la vie sexuelle comme les autres, et vivre une histoire d’amour sans vivre les frustrations, la honte et la culpabilité que lui font ressentir sa situation. C’est aussi une belle histoire d’amitié, d’amour et de respect de l’autre! J’ai apprécié le rythme du roman dont les narrateurs alternent d’un paragraphe à l’autre et qui nous donnent différents points de vue; il y a Jeanne, la principale concernée, et Luka, son amoureux. Un roman divertissant et éducatif à la fois; deux qualités pour un bon Tabou !


cliquez-ici-pour-visiter-notre-boutique-en-ligne

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s