Auteur : Kim Daoust Loiselle

lulunetv, youtube, bande dessinée, le fil rouge, le fil rouge lit, autour des livres, les livres qui font du bien, blogue littéraire

Autour des livres : rencontre avec Marilyn Frenette, youtubeuse pour la chaîne LuluneTV

Qui est Marilyn Frenette ? Elle est la booktubeuse de la chaîne spécialisée en bande dessinée qu’elle a créée il y a 3 ans; LuluneTV.  La Bachelière en Arts et design – concentration bande dessinée nous parle de BD qu’elle a lues, espérant nous faire découvrir de nouveaux artistes et auteurs-autrices. Ses capsules vidéo intelligentes, dynamiques et punchées sont à découvrir absolument. Marilyn a accepté de répondre à notre questionnaire… sous forme de vidéo, évidemment! Quel est ton premier souvenir en lien avec la lecture? Je pense que c’était Le petit prince, d’Antoine de Saint-Exupéry. Je l’avais même en vinyle 33 tours! Mon premier souvenir serait l’incompréhension que j’éprouvais en écoutant le disque et de constater que ça ne suivait pas exactement le livre… (Ils ont probablement coupé beaucoup de texte pour le faire rentrer sur un 33 tours.) Avais-tu un rituel de lecture enfant ou un livre marquant? Et maintenant, as-tu un rituel de lecture? Un rituel? Non. C’est davantage une question de temps libre. Je n’aime pas briser l’immersion et, que ce soit pour un livre, …

Les livres de madame sacoche, un livre ça sert à quoi, l'enfant des livres, Angèle Delaunois, Caroline Merola, Éditions Isatis, Chloé Legeay, Tom'poche, Oliver Jeffers, Sam Winnston, Éditions Scholastic, le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, blogue littéraire, littérature enfantine, littérature jeunesse, album pour enfant, livre pour enfant, livre qui parle des livres, livres à propos de la lecture, livre qui fait l'éloge de a lecture, éloge des livres

Ces livres qui rendent hommage aux livres

Les livres dans les livres J’ai toujours été fascinée par les livres qui abordent la lecture. J’aime noter les livres que les personnages de roman lisent. Muriel Barbery m’a donné envie de découvrir l’œuvre de Tolstoï; Haruki Murakami, celle de Tchekhov. Je jubile devant une référence littéraire. Quelques-uns de ces petits bijoux de papier se retrouvent dans ma bibliothèque jeunesse. Voici mes incontournables : Les livres de Madame Sacoche – Angèle Delaunois, Caroline Merola « Quelques fois, ses histoires sont tristes, d’autres jours, elles nous font rire ou encore réfléchir. Mais toujours, elles font pétiller nos yeux. Avec elle, on voyage partout. Dans le passé, dans l’avenir, et même dans des mondes qui n’existent pas. Madame Sacoche est championne pour développer notre imagination. » Madame Sacoche a au moins douze sacoches remplies de ses histoires préférées. Elle a une telle passion des livres qu’elle en parle partout où elle en a l’occasion, surtout dans les écoles. Son talent indéniable pour raconter des histoires transporte les enfants dans des mondes de rêves. Inspirée d’Andrée Racine – la …

Les allergies alimentaires, Sylvie Cyr, Les allergies alimentaires racontées aux enfants, éditions de Mortagne, Le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, enfant allergique, gérer les allergies alimentaires à l'école, vivre avec les allergies alimentaires, anaphylactie

Une histoire d’allergies

La clé : l’éducation Encore toute petite, j’avais déjà plusieurs chocs anaphylactiques (réactions allergiques sévères) à mon actif. Les vomissements, les yeux qui piquent, le corps qui enfle, les étourdissements, la respiration sifflante, la gorge qui se serre et un avant-goût de la mort; les symptômes que j’ai ressentis lorsque j’ai mangé des allergènes par mégarde sont à ce jour bien présents dans ma mémoire et encore aujourd’hui une grande source d’anxiété. Si vous pensez que les allergies alimentaires sont mal comprises aujourd’hui, tentez d’imaginer la vie des enfants aux prises avec des allergies sévères il y a 25 ans… Jamais un enseignant n’a expliqué les risques de ma condition de santé aux autres élèves de ma classe. Lorsque j’en parlais, on me disait que j’exagérais ou on ne me croyait tout simplement pas.  Au primaire, l’infirmière m’a rencontrée deux fois (avec le seul autre élève allergique de mon année scolaire) afin de nous montrer comment utiliser nos injecteurs d’épinéphrine. C’était bien, mais c’était aussi la seule tentative d’éducation de la part de l’école face …

Autour des livres : rencontre avec Perrine Madern, autrice

Perrine Madern se décrit elle-même comme une ex-criminologue blasée et une libraire comblée. Son premier roman, Reste encore un peu, a récemment été publié par les Éditions au Carré. Elle a généreusement accepté de répondre à notre questionnaire. Quel est ton premier souvenir en lien avec la lecture? Je pense que c’est Boule et Bill à la maternelle. Dans mon souvenir, on lisait un extrait de la bande dessinée tous les jours, mais est-ce que c’était vraiment ça, ou est-ce ma mémoire qui me joue des tours? Je ne saurais dire.  Au secondaire, je détestais lire. Les lectures obligatoires en français étaient une corvée. J’ai commencé à aimer la lecture vers dix-huit ans quand j’ai commencé à choisir mes lectures. J’ai toujours eu un problème avec l’autorité, je crois. Avais-tu un rituel de lecture enfant ou un livre marquant? Et maintenant, as-tu un rituel de lecture? Enfant, je ne crois pas. Maintenant, je lis après avoir déposé mon garçon à l’école le matin. Dans ma voiture. Ça peut paraître étrange, mais c’est mon moment de …

Reste encore un peu : se reconstruire malgré la douleur

Quand j’ai reçu le roman, j’étais curieuse de découvrir l’écriture de Perrine Madern. Après la lecture de la quatrième de couverture, j’ai commencé à douter à savoir si cette lecture était vraiment faite pour moi, à cet instant de ma vie. J’ai lu beaucoup de romans d’amour mélancolique dans ma vie. Je m’y reconnaissais et leur contenu était quasiment thérapeutique. En vieillissant, je me suis graduellement éloignée de cela. Malgré mes appréhensions, l’histoire a réussi à me captiver. Je n’ai pas moins aimé le roman parce que je ne m’y reconnaissais pas en ce moment. Je crois que j’ai plutôt lu le tout d’un autre œil, avec de l’empathie et une sagesse nouvelle, et je me suis sentie fière de mon cheminement et reconnaissante de ma vie d’aujourd’hui. L’histoire de Loue À la suite d’une rupture douloureuse, Loue s’éteint peu à peu, jusqu’au jour où elle se réveille dans une ambulance. À l’hôpital, le médecin constate que son IMC est très inquiétant et craint pour la vie de la jeune femme. Loue est transférée en psychiatrie …

Aborder le deuil à l’aide de la littérature enfantine

 Ouvrir le dialogue à l’aide des livres Parler de la mort et du deuil aux enfants est une action délicate. Dans la littérature jeunesse, plusieurs albums abordent ce thème et peuvent vous aider à entamer le dialogue. Récemment, deux livres abordant le sujet m’ont particulièrement touchée. Il s’agit de Je ne te vois plus, écrit et illustré par Paul Martin, ainsi que Mingan les nuages, écrit par Marie-Andrée Arsenault et illustré par Amélie Dubois. Je ne te vois plus Dans ce mignon petit album, une fillette se souvient des objets et des beaux moments de vie partagés avec une personne décédée qu’elle aimait visiblement beaucoup et à qui elle accordait une grande place dans sa vie. Elle nous partage ses souvenirs un à un, comme pour apaiser son chagrin, et finalement elle se rend compte que lorsqu’elle pense à tout cela, elle pense à la personne qu’elle a tant aimée, et cela la fait sourire. Chaque anecdote débute par « Je ne te vois plus » : lire des histoires, dans ton jardin, sortir ton gros jeu d’échecs… …

Matthieu SImard, Ici, ailleurs, alto, mort, deuil, amour, couple, meurtre, suicide, ville, campagne, village, littérature québécoise, le fil rouge lit, le fil rouge, blog. blogue, blogue littéraire, coffrets littéraires, les livres qui font du bien

Ici, ailleurs : Fuir pour oublier

J’ai découvert Matthieu Simard un peu par hasard, sur les tablettes de ma librairie de quartier de l’époque. J’ai commencé avec La tendresse attendra et je n’ai pu m’empêcher de lire sans attendre tous les autres livres de sa bibliographie, les uns après les autres, en un court laps de temps, dans mon petit appartement de Verdun. J’attendais Ici, ailleurs comme j’ai pu attendre mes Moon Shoes, bien entourés au stylo dans le catalogue Sears, en ’94. Résumé Marie et Simon ont fui la ville en espérant renaître à la campagne. Ils ne le savent pas encore, mais ils sont destinés à une fin tragique; ils seront le couple du « meurtre suivi d’un suicide ». Fisher dira qu’il ne l’avait pas vu venir, les Lavoie diront que nous étions pourtant « du ben bon monde », Alice ne dira rien et nos sangs se mélangeront dans les craques du plancher de la maison centenaire que nous venons d’acheter. Nous sommes invités à les suivre dans leur quête d’oublier le drame qui les a poussés …

manga, les fleurs du mal, nuisible, le mari de mon frère, seinen, shonen, japon, le fil rouge lit, les livres qui font du bien

3 suggestions de séries manga à découvrir

Quand je suis en panne de lecture, que ma capacité d’attention me fait défaut et que les romans me semblent être des projets interminables, lire un manga est un excellent remède à mes maux de lectrice. Puisqu’il se lit rapidement et qu’il ne m’épuise pas mentalement, il me fait du bien et ma motivation à lire se réactive comme par magie ! Il m’est donc venu à l’idée de vous proposer trois séries manga différentes, qui m’ont toutes permis de m’évader et de continuer à lire. Le mari de mon frère, Gengoroh Tagame Yaichi habite seul avec sa fille Kana. Un jour, un homme se présente à lui comme étant le mari de son frère jumeau qui a refait sa vie au Canada et qui est maintenant décédé. Il héberge donc Mike, son beau-frère venu d’Amérique du Nord pour découvrir le Japon, le pays qui a vu grandir son défunt frère. Vivant dans un pays où le mariage entre personnes de même sexe n’est pas encore légalisé, Yaichi, marqué par des préjugés homophobes, ouvrira tranquillement …

laetitia chicoine, entre deux mondes, les six brumes, sors de ta bulle, littérature jeunesse, fantastique, le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien

Publier un roman à 15 ans : Sors de ta bulle!

Concours littéraire À 15 ans seulement, Laetitia Chicoine a publié son premier roman, Entre deux mondes, aux Éditions Les Six Brumes. Outre son talent de romancière, cet exploit a été possible grâce au concours littéraire Sors de ta bulle! auquel les élèves du deuxième cycle du secondaire de la commission scolaire de Sherbrooke et de l’école La Ruche de Magog ont la chance de participer. Chaque année depuis 2005, ce concours donne la chance à un.e jeune écrivain.e de recevoir de l’aide professionnelle afin de peaufiner son manuscrit et de voir son roman être publié dans une maison d’édition reconnue. En 2007, c’était Kiev Renaud qui voyait son roman par nouvelles, Princesses en culottes courtes, recevoir des éloges. Cette année, c’est Charlotte St-Jean Perron qui a gagné le concours avec son livre Mémoires de Sparte. Résumé du livre Elena, 14 ans, une adolescente différente des autres, revient aux Îles-de-la-Madeleine pour l’été, à la suite de son année scolaire en concentration musique à Montréal. Après une année difficile et un cauchemar récurrent, elle voit le retour dans …

Si j'avais un perroquet, je l'appelerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris), Blandine Chabot, éditions au carré, littérature québécoise, humour, amour, amitié, trahison, le fil rouge, le fil rouge lit, blogue, blog, blogue littéraire, les livres qui font du bien, bibliothécaire

Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris)

Je n’ai pu utiliser un autre titre que celui du roman pour cet article : il est trop bon! C’est bien ce titre accrocheur qui m’a attirée vers ce roman. Je me suis dit que ça devait être le livre d’une auteure avec l’esprit un peu fou, et cette perspective m’a aussitôt séduite. À tous les chats qui s’appellent Luc Dès la première page, la dédicace donne le ton du roman. Résumé Catherine, enseignante de français et célibataire, nous fait part de son quotidien pour le moins rocambolesque. Jean-Philippe 514 555-2062 Appelle quand tu veux. Un jour, elle a l’audace de répondre à la proposition écrite sur un petit papier trouvé dans un roman de Françoise Sagan qu’elle a emprunté à la bibliothèque. Sans occuper toute la place dans son histoire, ce mystérieux Jean-Philippe contribuera à apporter un vent de changement dans sa vie. Quelqu’un l’a écrit, c’est à la deuxième personne du singulier de l’impératif présent, je tombe dessus : je me sens concernée. Un ton humoristique Le personnage de Catherine n’est pas caricatural; …