All posts tagged: violence conjugale

Bibliothérapie, Littérature, Lecture, Livres, Les livres qui font du bien, Voyage, Anthropologie, Ethnologie, Océanie, Australie, Violence, Violence conjugale, Le fil rouge, lefilrougelit, Euphoria, Lily King, Roman, Littérature étrangère, Le fil rouge lit,

Euphoria : Désirer posséder

Je suis tombée tout à fait par hasard à la bibliothèque sur ce livre sélectionné comme l’un des 10 meilleurs livres de 2014 par le New York Times. En tant qu’ex-étudiante de passage dans le domaine de l’anthropologie, j’ai été immédiatement attirée par ce qu’en disait la quatrième de couverture. Euphoria s’est révélé être un roman passionnant qui m’a transportée bien loin de mon monde et qui m’a donné à voir à la fois le quotidien ardu des personnages au travail et les remous de leur vie intime. Un jour de 1933, un couple d’anthropologues anglais fait la rencontre d’Andrew Bankson, collègue de métier américain désabusé, malade de solitude et suicidaire, sur le territoire de la Nouvelle-Guinée. Nell Stone, dont les méthodes de travail sont marquées par l’acharnement intellectuel, la rigueur et la sagacité, et son mari Schuyler Fenwick, plus hâtif et frénétique, ont une relation tumultueuse que la rivalité professionnelle ne fait qu’agiter davantage. Pour remédier à son isolement, Bankson convainc Nell et Fen de s’établir dans une tribu des berges du fleuve Sepik, …

The mother of all questions : Le féminisme de Rebecca Solnit

Rebecca Solnit, c’est un peu ma découverte de 2017. Je la trouve intelligente, posée, nuancée et tranchante à la fois. Elle m’impressionne sans cesse par sa prose et par la manière excessivement intéressante qu’elle a de mélanger histoire, actualité, statistiques, faits, art, littérature, environnement, politique, sociologie et j’en passe. Bien que je sois loin d’avoir lu l’ensemble de son œuvre, elle a quand même 17 livres à son actif, je crois quand même pouvoir affirmer qu’elle est une essayiste et une auteure fascinante qui mérite d’être lue. J’étais donc bien heureuse de retrouver sa plume dans son tout dernier essai : The mother of all questions, présenté comme une suite à son plus populaire — et controversé — livre qui popularisa le terme « mansplaining » : Men explain things to me. Une suite logique The mother of all questions est véritablement une suite au premier recueil d’essais féministe de Solnit. On y retrouve le même ton, le même humour, les mêmes thématiques. Très souvent, l’auteure s’attarde à la violence faite aux femmes. Au viol, à la violence conjugale et, plus …

Club de lecture Le Fil rouge : Sainte-Famille

Samedi matin 23 septembre 2017 Pour notre première séance du club de samedi, on se retrouve au café Sfouf, sur la rue Ontario. C’est assurément l’un de nos endroits favoris où faire les clubs de lecture. Non seulement le café est bon, mais la magnifique lumière et les grandes portes/fenêtres apportent certainement un petit plus aux séances qui s’y déroulent. C’est notre groupe le plus diversifié à date et nous sommes bien contentes d’y accueillir notre premier participant masculin. Les âges varient et on y retrouve un bel équilibre entre nouvelles et anciennes participantes. C’est toujours un plaisir de voir que les gens ont aimé l’expérience au point de se réinscrire, tout comme c’est rassurant de voir que de nouveaux visages s’ajoutent aux groupes. On commence les 4 lectures de la session de manière plutôt difficile avec la lecture de Sainte-Famille, un roman sur la violence conjugale, le viol et les difficultés — voir l’incapacité — à se sortir de ce cercle vicieux. Dire que l’ambiance lumineuse et joyeuse du café contrastait avec la noirceur …

La réalité des adolescents en 36 tabous

  Tabou Connaissez-vous la collection Tabou, publiée aux Éditions De Mortagne ? S’adressant à un lectorat adolescent, elle est une véritable mine d’informations à propos de divers sujets importants, et évidemment, tabous! La liste ne cesse d’augmenter: intimidation, pacte de suicide, douleurs sexuelles, viol, cyberprédation, homosexualité, transsexualité, automutilation, TDAH, TAG, hyperphagie, boulimie, anorexie mentale, bipolarité, violence conjugale, cancer, etc. Ses 36 romans vont au-delà des préjugés afin de décrire des réalités difficiles face auxquelles les jeunes (et moins jeunes) peuvent être confrontés. Les différents thèmes abordés permettent aux ados concernés par le sujet de se sentir moins seuls dans des histoires où ils peuvent se reconnaître et, pour ceux qui ne connaissent pas, de faire des découvertes, d’ouvrir leur esprit puis, on l’espère, développer de la compassion ou du moins une certaine compréhension de la problématique. Ces livres sont de bons outils pour les professionnels qui interviennent auprès des jeunes, notamment pour les enseignants. Les dernières pages contiennent des ressources par rapport au sujet abordé. J’ai particulièrement apprécié le dossier d’informations très étoffé que contient …

Le Monstre d’Ingrid

J’ai longtemps cherché l’angle que j’allais prendre pour vous parler du récit autobiographique et première parution de la comédienne et auteure Ingrid Falaise. Parce que lire Le Monstre, ce n’est pas drôle, ce n’est pas joyeux et c’est surtout frustrant d’être aussi impuissant en tant que lecteur face à ce récit épouvantable. Un livre qui nous raconte une véritable histoire puissante sur la violence conjugale, la douleur physique et mentale subie, la manipulation d’un être qui devrait nous protéger et nous aimer, ça ne peut que soulever toutes sortes d’émotions en nous, qu’on soit passé par là ou non. En lisant le livre d’Ingrid, croyez-moi, je suis passée par toute une gamme d’émotions, que ce soit la pitié, la tristesse, la joie, l’espoir, mais la plupart du temps, la colère, j’étais vraiment en colère, je dirais même en maudit contre Ingrid, mais surtout contre « M ». La féministe que je suis a été très souvent mise à l’épreuve lors de cette lecture et malheureusement, pour nous les femmes, des histoires comme celle d’Ingrid, il en existe encore …

Quelques suggestions de romans destinés aux adolescent.e.s

Mon intérêt pour la littérature destinée aux adolescent.e.s s’est développé au mois de janvier alors que j’avais décidé de lire Coeur de slush pour le défi littéraire. Carte-cadeau Renaud Bray en poche, j’étais partie acheter le premier roman de Sarah-Maude Beauchesne. En errant dans le rayon de la littérature jeunesse, j’ai eu l’envie soudaine d’en lire davantage. C’est donc curieuse de savoir ce que les ados d’aujourd’hui lisent que je suis repartie chez moi les bras pleins de romans jeunesse. Tout le mois de janvier, j’avais 14 ans. Les chiens, Allan Stratton Un thriller, une histoire de fantômes et de violence conjugale. Un roman pour les jeunes qui mènent une vie instable ou pour ceux qui aiment avoir une petite frousse. Résumé La valise de Cameron est toujours faite. Au moindre doute de sa mère, il fuit avec elle vers une autre ville. C’est que sa mère est persuadée que, s’il les retrouve, son ancien mari les tuera tous les deux. Avec habitude, mais à contrecœur, Cameron déménage encore, loin de tout, ayant comme seul contact …