Bande dessinée et roman graphique
Laisser un commentaire

Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent : un deuxième tome tout aussi pertinent

le fil rouge lit, les culottées, culottées 2, bande dessinée, féminisme, pénélope bagieu, bibliothérapie, des femmes qui ne font ce qu'elles veulent

Il y a quelques mois déjà, je vous parlais du premier tome de Culottées, une bande dessinée de Pénélope Bagieu qui nous fait découvrir des femmes exceptionnelles, culottées, qui auraient dû, elles aussi, marquer l’histoire. Tout comme notre fileuse Laurence, je suis une admiratrice du travail de Pénélope Bagieu, une bédéiste fascinante qui depuis quelque temps, prend position comme féministe dans son œuvre.

Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent 

Voilà le sous-titre de cette série et ça résume parfaitement bien le contenu. On y découvre la vie de femmes inspirantes, très souvent à contre-courant de leur époque et fondamentalement culottées, déterminées et inspirantes. Dans ce deuxième tome, on y croise 15 nouvelles femmes, toutes plus fascinantes les unes que les autres.

Ce que j’aime le plus de ces bandes dessinées, c’est le côté féministe de l’œuvre. Pénélope Bagieu veut nous faire découvrir des femmes qui n’ont pas été reconnues, ou du moins, pas beaucoup, pour diverses raisons. Elle prend la parole en dénonçant l’invisibilité des femmes vis-à-vis les hommes et, du fait même, révèle des femmes extraordinaires qui méritent d’être connues et reconnues pour leur talent et leur acharnement.

On y croise dans ce tome :

– Sonita Alizabeth, rappeuse

-Katia Krafft, volcanologue

-Hedy Lamarr, actrice et inventrice

-Temple Grandin, interprète des animaux

C’est avec plaisir et admiration que je me suis plongée dans ces planches de 10 pages où l’on rencontre des femmes de divers époques et pays, dans les embûches de leurs vies, mais surtout dans leur détermination d’atteindre leurs buts. C’est parfois frustrant, voire complètement bouleversant. Phulan Devi, jeune Indienne qui a dû se marier lorsqu’elle était encore une enfant, a eu une vie des plus déchirantes, violentes (des viols à répétition et un déshonneur), mais aussi révoltantes. Cette femme, qui malgré toutes les horreurs vécues, décide de donner une voix aux opprimés, se présente aux élections et se trouve en lice pour le prix Nobel de la paix. J’ai terminé cette planche le cœur en miettes d’apprendre que cette femme plus que résiliente a été tuée, à l’âge de 38 ans.

Culottées, c’est un livre coloré, magnifique, avec des illustrations toujours aussi jolies de Pénélope Bagieu. C’est aussi un discours féministe fort qui questionne et dénonce une société qui met de l’avant beaucoup plus les hommes que les femmes, et ce, dans tant de domaines : musique, science, littérature, politique et j’en passe. Nombreuses sont les femmes absentes de nos cours d’histoire qui ont révolutionné à leur façon leur époque et leur domaine. Je vous conseille vraiment cette lecture, non seulement parce que ça se lit très facilement, mais surtout parce que le propos est indispensable et dénonce une inégalité qui perdure dans le temps.

Des femmes oubliées, il y en a trop-plein. Heureusement que Pénélope Bagieu nous offre avec sa série Culottées, ces portraits inspirants et nécessaires pour ne plus les tenir dans le silence et le noir. J’espère vraiment que l’auteure nous prépare un tome trois parce que, malheureusement, des femmes culottées oubliées, qui ne font que ce qu’elles veulent, il en reste des milliers à découvrir.

Avez-vous lu le tome 1 ou 2 de Culottées? Quels portraits vous ont le plus interpellé?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s