Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Quand les fibres textiles racontent le devoir de mémoire

Armoire aux costumes, Charles Sagalane

Toute une bête qu’est cette publication d’à peine 177 pages. Je ne peux même pas catégoriser la chose! Présentée tel que faisant partie d’un projet qui s’insère dans un vaste édifice littéraire : le Musée Moi… par ses moyens indisciplinaires! Ça situe déjà l’aventure.

D’abord intéressée par la relation aux textiles sur le devoir de mémoire et comment ils peuvent altérer notre relation au monde, à soi, aux autres, j’abordais donc cette œuvre avec mes préalables… totalement à l’ouest! Je crois que c’est ici que réside sa grande force, proposer un territoire commun, connu pour nous emporter loin, très loin! J’ai adoré l’aventure! En voici la structure!

Sagalane carnet rose

Commencer par le dessert

Joint à cette parution, un carnet rose intitulé Choses qu’on ne porterait jamais, expérience du vêtir. Ma copie numérotée 63/73 commençait comme suit :

  • bas de nylon
  • chemise verte
  • pantalon avec de « l’eau dans cave »
  • mini-jupe extensible
  • crocs

J’ai évidemment amorcé cette rencontre avec l’univers de Sagalane par la fin, par ce carnet qui au final… a eu bien du sens!

Architecture de l’œuvre

En voici la charpente pour saisir l’essence de l’œuvre :

L’attirail du quotidien, le cortège réversible, sept motifs à la mode, porter la littérature, trois propositions inopinées, l’expérience du vêtir et les élégies élastiques. Déjà, chacun des « chapitres » ou non-lieux dont il nous propose une visite est introduit par sa pertinence ou pas, par un court texte. La page de gauche nous indique le morceau de vêtement, exemple : Bottes de marche, collection de l’artiste, modèle Zamberlan, en usage entre 1996-2011. 

Puis, blanc. Aucune image. Nous devons nous l’imaginer. Pour tout le livre. En page de droite, l’histoire reliée au morceau présenté, ses effets sur lui, son corps, sa vie. OK, j’aime beaucoup, beaucoup la proposition (valable uniquement pour le premier chapitre) ah ah!, c’est trop facile sinon!

Ensuite s’alternent sonnets, histoires longues, mots cachés, pastiches, poèmes, presque incantations, anecdotes.

Désirant s’éloigner du trop concret d’un morceau de vêtement bien précis, il nous offre des motifs intangibles plus loin, c’est vaporeux, cosmique… déjanté!

Porter la littérature

Puisque les mots ont pu décrire ce qu’il porte pourquoi ne pourrait-il pas en être inversement? Porter les mots? Il nous en offre de très succulents et de chatoyants.

Il tisse plus loin des liens infrangibles (!) à 3 personnalités de sa vie, dont la fée du Mile-End que j’aime tellement, Patsy Van Roost. Lui a-t-elle répondu? J’ai tenté de savoir en vain… je vous ajouterai une image si jamais c’est le cas! Puis conclut le recueil avec des chutes de textes, comme ces chutes de tissus où l’on se plaît tant à se vautrer.

Constellation de mots à filer

J’ai été totalement séduite par cet auteur/artiste/bête. Quatre autres œuvres parues chez La Peuplade ont vu le jour précédemment, les voici ainsi que leur lien direct :

Bonbons pour le cœur

La Fabrique Culturelle (que j’adooore!) en a fait un topo, à voir à voir!

Moi je goûte, je suis un goûteur. 

Une page, deux pages… mais goûte!

Il a créé une bibliothèque de survie en extérieur, emboîte des parties de ces textes en conserves… ça vaut le détour! Voici le lien ici!

Je performe quelques fois par année dans les micros ouverts quelques-uns de mes textes. Je meurs d’envie de trouver le prochain événement pour conclure avec un de ces textes dans ce livre… en attendant si le cœur vous en dit, j’ai très humblement enregistré le texte en question ici, le défilé forestier. (Le style de ce texte ne représente pas l’entièreté de l’œuvre, c’est justement ce décalage qui m’a plu. Sans doute que je m’y suis un peu retrouvée.)

vieille voiture3.jpg

(Image libre de droits. Source : unsplash)

C’est ici. 

Je vous suggère, en terminant, d’aller découvrir son site internet, il offre des ateliers et ses plus récentes créations. Vous ne serez pas dépaysé si vous avez aimé cet univers si particulier et enveloppant! De quelle façon avez-vous connu ses univers?

Bonne découverte!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s