Féminisme
Laisser un commentaire

Au menu : du sexisme

le fil rouge lit, les livres qui font du bien, féminisme, féminisme, quand le sexisme passe à table, faiminisme, Nora Bouazzouni, Nouriturfu, essai féminisme, patriarcat, nourriture, charge mentale, alimentation, tâches, sexisme, véganisme, la politique sexuelle de la viande, cheffe

Il y a un rapport étroit entre alimentation et féminisme. Il peut être difficile de le percevoir au premier regard, mais le sexisme passe (aussi) malheureusement à table. L’autrice et journaliste Nora Bouazzouni en a d’ailleurs fait le sujet de son tout dernier essai: Faiminisme : quand le sexisme passe à table, publié aux éditions Nouriturfu.

Patriarchie parmentier

C’est un essai qui a piqué rapidement mon intérêt, tout d’abord parce que le sujet m’interpelle, mais aussi par la couverture poignante et le titre des chapitres tel que Patriarchie Parmentier me faisait bien rigoler. Or, j’avoue que j’ai été relativement déçue du manque de profondeur de l’ouvrage, quoique je pense qu’il s’agisse d’une délicieuse (tiens, moi aussi je m’amuse avec le vocabulaire alimentaire!) entrée en ce qui concerne le problème du sexisme dans tout ce qui englobe l’alimentation.

Le sexisme dans la cuisine

En abordant les inégalités entre les chefs dans l’imaginaire collectif (n’avez-vous pas remarqué que les femmes sont des cuisinières et des hommes des chefs ?), les stéréotypes des goûts féminins ou masculins ou la charge mentale de la préparation des repas qui revient bien souvent plus aux femmes, l’autrice présente toutes sortes de formes de sexisme qui existent en lien avec l’alimentation. Et cela, sans oublier toute la pression liée au corps qui repose sur les femmes (par exemple la publicité qui nous rappelle toujours que l’on doit maigrir et manger mieux).

Elle aborde aussi les liens qu’il y a à faire avec végétarisme et féminisme. À ce sujet, lisez le fabuleux La politique sexuelle de la viande dont Roxanne vous a parlé ici.

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce très court texte inscrit dans un discours écoféministe, mais il m’a donné faim. J’avais envie de continuer mes recherches et j’ai été plus que déçue de ne pas retrouver une bibliographie en fin de livre. J’avoue être de celles qui savourent et chérissent ces extensions de fin de bouquins, allongeant ainsi ma PAL, mais surtout me permettant d’approfondir mes connaissances, mes réflexions, etc.

Bref, je recommande sans hésiter cette lecture comme introduction à ces questions, car l’ouvrage est parsemé d’humour, ce qui rend la lecture très divertissante. L’autrice fait un bel éventail des sphères dans lesquelles le sexisme persiste. Cela permet de voir son assiette et la place des femmes en cuisine autrement, mais je vous préviens: on reste un peu sur sa faim.

Avez-vous d’autres suggestions d’ouvrages pour approfondir ma réflexion ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s