Essais
Comment 1

Le phénomène Marie « Kon-Marie » Kondo, et pourquoi ranger inspirerait la joie ?

Pour commencer, je vais vous faire un aveu, je suis une fille bordélique. Voilà, c’est dit. J’ai même songé à partir un club pour les bordéliques anonymes comme moi:  les «BA», haha ! Sans blague, je dois avouer que je trouvais que j’étais une cause perdue jusqu’à tout récemment. Dans mon ancien appartement, un minuscule 3 1/2, le rangement s’imposait de lui-même vu l’espace habitable, mais dans mon nouvel appart, un immense 3 1/2, je trouve déjà que c’est un travail colossal de maintenir tout en place, et juste d’y penser, je fais de l’anxiété ! J’exagère à peine. J’ai la terrible «maladie» de tout garder au cas où, et j’ai celle aussi de me dire «voyons on ne peut pas jeter ça». Je vous le jure, je suis, limite, une cause perdue.

J’ai eu le deuxième livre de Marie Kondo, Ranger inspire la joie en service de presse  et j’attendais le bon moment pour le lire depuis disons quelques mois.  Pour une bordélique anonyme, vous vous doutez que le bon moment de lire un livre qui vous obligera à

ranger, et ce, apparemment dans la joie, est rare. Étonnamment, dès les premières pages de ce second livre, Marie nous dit que le moment idéal pour commencer notre lecture et mettre en place ses conseils était pile un mois avant un déménagement. Ça tombait curieusement bien, je déménageais exactement un mois plus tard. Je sais, drôle d’adon non ? Je l’ai déjà écrit ici, mais parfois je crois que c’est le livre lui-même qui choisit naturellement son moment et non le contraire malgré ce qu’on peut penser.

Marie Kondo, c’est qui ça ?

Soyez sans crainte, c’est tout à fait possible que vous ayez loupé le phénomène Marie Kondo dans les dernières années si, comme moi, vous êtes toujours, ou étiez une «BA»,  et que ranger était loin d’inspirer la joie chez vous. Marie Kondo, selon notre ami  «Wikipédia», est une essayiste japonaise spécialisée dans le rangement et le développement personnel. Dans la réalité, Marie Kondo, c’est LA sauveuse du rangement de votre appartement ou de votre maison ! C’est LA fille qui va vous faire réaliser, «oh mon dieu mais pourquoi je conserve ça depuis des années ?» «À quoi je pensais en me disant que ce chandail reviendrait à la mode ?» «Pourquoi j’ai gardé 1000 enveloppes (parfois vides) avec des comptes de 2009-2010, des livres de math du secondaire et des photos d’une personne dont je ne me souviens même pas du nom ?» Attention, la prise de conscience sera violente mes chers amis BA, mais ceci est nécessaire. J’avais lu l’article de Martine à l’époque sur le premier livre de Marie, mais je crois que je n’étais pas vraiment prête pour bien comprendre la joie que procure le rangement, aussi comme Martine n’avait pas adhéré totalement à la méthode, disons que j’étais assez sceptique…

Pourquoi ranger inspire la joie et comment ça fonctionne ?

Pour commencer, je n’ai pas lu le premier essai de Marie Kondo, Le pouvoir étonnant du rangement, mais mon impression est que dans Ranger inspire la joie,  il est beaucoup plus simple de comprendre la méthode pour arriver à mettre le tout en pratique rapidement. J’ai aussi l’impression qu’on est moins là pour nous vanter les mérites de la méthode mais plus pour nous aider à mieux la comprendre. J’ajouterais qu’il est totalement possible de commencer par le deuxième sans avoir lu le premier.

Donc, dès les premières pages de ce deuxième opus, – et je suis certaine qu’avec le premier le sentiment était semblable – on réalise l’ampleur des dégâts dans notre vie. Le concept de Marie est très simple: si un objet ou autre ne vous inspire pas la joie, c’est direction la poubelle ou alors à donner, comme Martine disait dans son article. Je préfère de loin recycler que jeter, mais dans tous les cas, ça doit sortir de chez vous. En un mot, il faut ÉPURER votre maison.

Selon son plan, on doit commencer par les vêtements, et ça tombait franchement bien pour moi, car je dis souvent à la blague (pas vraiment…) que je pourrais vivre sans faire de lavage au minimum 4 mois. J’avais alors des vêtements dans 3 garde-robes, 4 tiroirs remplis à rebord sous mon lit, 1 immense support en métal fixé à mon mur qui me suppliaient d’arrêter d’y accrocher des choses et plus ou moins 200 paires de chaussures… Oups. Étape 1, selon la méthode Kon Mari, on doit commencer par grouper l’ensemble des objets d’une même catégorie, disons les t-shirts, et commencer par sélectionner nos 3 préférés. Vient ensuite le reste de la démarche qui se limite à se poser la question suivante: Est-ce que ce t-shirt / objet m’inspire la joie ? Je sais que ça peut avoir l’air très niaiseux, mais je vous le dis ça fonctionne, et rapidement on se détache assez facilement de beaucoup de choses.  Le reste de la méthode est la même pour les différentes sphères de votre vie, en passant par toutes les pièces de la maison et en terminant par les souvenirs, cette partie plus difficile de se séparer. Comme pour Martine, la seule partie qui selon moi est complètement impossible à respecter est celle de se débarrasser de nos livres une fois qu’ils sont terminés… Seigneur Marie, voyons donc ! Je suis prête à faire sortir des chandails que je ne reporterais plus jamais ou de vieilles cuillères en bois de cuisine mais pas mes livres !!!

Attention la méthode devient très addictive et vite vous aurez envie de le faire chez votre mère (comme j’ai fait un dimanche après-midi) ou chez vos amis dont l’appartement est tellement embourbé qu’on ignore où l’on doit regarder.

Résultat, le jour de mon déménagement, je dirais que j’avais 1/4 de moins de boîtes que le précédent et, surtout, l’esprit et le coeur plus léger (vraiment!). Je dois avouer à mon tour que, bon, finalement, ranger inspire véritablement la joie. Je songe tout de même à me partir un groupe de soutien avec les autres BA pour mes futures rechutes.

Avez-vous lu les livres de Marie Kondo ? Êtes-vous devenu adepte aussi ?

*Merci aux éditions Flammarion Québec pour le service de presse.

Advertisements
This entry was posted in: Essais

par

Caroline est une petite blondinette avec un très grand cœur! Elle croit que rien n’arrive pour rien dans la vie et que ce qui l’a emmenée sur le fil rouge, c’est le destin. Au premier abord, elle peut avoir l’air un peu superficielle avec sa longue chevelure blonde et ses grands yeux bleus, mais c’est bien mal la connaître. Elle a certes un petit côté princesse, mais elle n’a pas peur de grand-chose. Après avoir fait un saut en bungee et s’être fait tatouer les 2 pieds comme premiers gros tatouages, on peut dire que rien ne l’effraie. Adepte des 5 à 7 et des bons restos, on peut facilement la rencontrer dans les nouveaux endroits branchés puisqu’elle est abonnée à tous les blogues gastronomiques ou de découvertes culinaires. D’ailleurs, elle adore cuisiner et est une fan finie des livres de recettes. Caroline ne se passerait pas de 5 choses dans sa vie; son amoureux, ses meilleures amies, sa montagne de livres, voyager et boire de l’excellent vin. Elle a un cerveau très analytique : elle analyse toujours tout, tout, tout et elle essaie toujours (ou presque) de voir la vie du bon côté. Elle a aussi un talent fou pour dédramatiser n’importe quelle situation avec sa grande patience et son mantra qui est « On choisit toujours ses batailles! ». Elle espère apporter au blogue un brin de légèreté, une nouvelle vision de la vie et partager sa passion pour la lecture de romans et de livres de psycho pop/développement de soi (son pêché mignon!).

Un commentaire

  1. Je me disais ces derniers jours qu’il faut que je fasse le tri de mon galetas plein à craquer, entre autre. Ton article tombe à pic (comme les livres nous choisissent, je partage entièrement cet avis !)
    Donc déjà, c’est juste génial que tu sois allée au bout du processus. Pour une bordélique, chapeau bas. Comme quoi, avec un peu de volonté et d’enthousiasme tout est possible.
    Pour ma part, j’ai son premier livre et j’avais commencé à le lire et à mettre directement en pratique. Avec les vêtements, et ça s’est arrêté là. J’avais fait même un vide grenier, avec pour objectif que ce qui partirait pas sera donné. Hum, partiellement accompli. En fait, le processus s’est arrêté chez moi une fois en désaccord avec mon conjoint. Ça m’a foulée, et mon élan est retombé vite comme un soufflé.
    Mais j’adore le principe et tellement utile. Du coup ton article propulse mon envie à la pratique.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s