Bibliothérapie
Comment 1

Une histoire d’allergies

Les allergies alimentaires, Sylvie Cyr, Les allergies alimentaires racontées aux enfants, éditions de Mortagne, Le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, enfant allergique, gérer les allergies alimentaires à l'école, vivre avec les allergies alimentaires, anaphylactie

La clé : l’éducation

Encore toute petite, j’avais déjà plusieurs chocs anaphylactiques (réactions allergiques sévères) à mon actif. Les vomissements, les yeux qui piquent, le corps qui enfle, les étourdissements, la respiration sifflante, la gorge qui se serre et un avant-goût de la mort; les symptômes que j’ai ressentis lorsque j’ai mangé des allergènes par mégarde sont à ce jour bien présents dans ma mémoire et encore aujourd’hui une grande source d’anxiété.

Si vous pensez que les allergies alimentaires sont mal comprises aujourd’hui, tentez d’imaginer la vie des enfants aux prises avec des allergies sévères il y a 25 ans… Jamais un enseignant n’a expliqué les risques de ma condition de santé aux autres élèves de ma classe. Lorsque j’en parlais, on me disait que j’exagérais ou on ne me croyait tout simplement pas.  Au primaire, l’infirmière m’a rencontrée deux fois (avec le seul autre élève allergique de mon année scolaire) afin de nous montrer comment utiliser nos injecteurs d’épinéphrine. C’était bien, mais c’était aussi la seule tentative d’éducation de la part de l’école face à nos allergies. Les enseignants auraient eu avantage à suivre cette petite formation, parce que lorsque j’ai fait une réaction dans ma classe de maternelle, on ne m’a rien injecté du tout et on a téléphoné à ma mère avant les urgences…

Aujourd’hui, les allergies sont davantage prises au sérieux, malgré qu’énormément d’éducation reste à faire à ce sujet. Heureusement, il existe de la précieuse documentation pour nous aider, comme ce livre.

L’histoire d’Amy

Amy s’apprête à vivre sa première journée d’école. Bien que son entrée à la maternelle la remplisse de bonheur, des sentiments de peur s’unissent à sa joie. Pourquoi ? Parce qu’un nouvel environnement est souvent synonyme d’angoisse pour quelqu’un dont la vie peut réellement être mise en danger par certains aliments omniprésents. Surtout lorsqu’on a 5 ans et qu’on doit affronter ce nouvel environnement sans sa maman… (Du moins, c’est le cas d’Amy et de plusieurs autres, mais chacun le vit à sa façon.)

En lisant son histoire, les enfants, mais aussi les parents et les intervenants, en sortiront plein de ressources. Les petits allergiques se sentiront moins seuls, mieux outillés et plus confiants afin de vivre leur vie d’enfant de manière sécuritaire. Les parents se sentiront plus à l’aise de voir leurs enfants plus responsables dans des milieux non contrôlés.

Ce que vous trouverez dans ce livre:

  • L’histoire d’Amy, une façon ludique de préparer l’enfant allergique à son entrée à la maternelle.
  • Des explications claires à propos des allergies, des symptômes, des mesures d’urgences et des moyens sécuritaires de vivre avec des allergies.
  • Des trucs et stratégies pour vivre avec les allergies à la maison, dans la cuisine, au restaurant ou à une fête d’anniversaire.
  • Ce qui se passe dans la tête de l’enfant. Ses sentiments comme la colère ou la peur (et les façons de les diminuer), etc.
  • Quelques faits scientifiques.
  • Une partie destinée aux adultes.

Au cours de la rédaction de cet article (qui s’est éternisé dans le temps, mettons cela sur le large dos de ma nouvelle vie de famille), mon combat avec les allergènes s’est agrandi. Vers ses deux mois, nous avons découvert, avec l’aide d’un gastro-entérologue, que mon enfant ne tolère pas les protéines de bœuf et de lait de vache qu’il consomme via mon lait. J’ai donc commencé un régime d’éviction afin d’éviter que mon petit Lou soit malade. Il s’est avéré qu’il réagit aussi aux œufs, que j’ai aussi dû couper de mon alimentation. En commençant à manger des aliments, le poulet (oui, oui, on réagit à n’importe quel aliment) s’est ajouté à la liste. Cuisiner avec ces restrictions alimentaires ne m’embête pas vraiment. C’est plutôt le danger pour sa santé et même potentiellement pour sa vie qui serre mon cœur de maman. Avec des ressources comme le livre que je vous présente dans ce texte, je me sens plus confiante en l’avenir.

N’hésitez pas à  lire cet ouvrage aux enfants qui vivent avec cette réalité, mais aussi à ceux qui ne vivent pas avec ce problème de santé. Offrez-le à une éducatrice à l’enfance ou une enseignante afin que de plus en plus d’enfants soient conscientisés à ce que vivent les petites Amy.

Voici d’autres suggestions de livres sur le sujet (les deux premiers s’adressant aux enfants):

Connaissez-vous d’autres ressources indispensables?

Le fil rouge remercie les Éditions de Mortagne pour le service de presse.

 

Advertisements

Un commentaire

  1. Sylvie Cyr says

    Merci du fond du cœur pour ce beaux commentaires sur mon livre! En faisant des recherches pour une boîte à outils dans le même domaine, j’ai croisé une information qui pourrait peut-être vous intéresser: il semblerait qu’à Ste-Justine, des études sur une enzyme que la maman prendrait en mangeant, pourrait détruire la protéine de l’allergène qui se retrouve dans le lait du bébé allaité. Il me semble que cela pourrait éviter que vous tombiez en carence de certains nutriments et permettre du même coup, un allaitement moins compliqué. C’est à voir avec votre allergologue…

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s