All posts tagged: Gabriel Garcia Marquez

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Chronique d'une mort annoncée, Gabriel Garcia Marquez, Grasset, honneur, meurtre, Colombie, littérature étrangère

Une mort annoncée, mais pas évitée

Chronique d’une mort annoncée, de Gabriel García Márquez, est une œuvre beaucoup moins imposante et chargée que L’amour au temps du choléra, que j’ai lu sensiblement à la même période, l’année dernière. Cependant, j’ai retrouvé à l’intérieur de ce court roman de 133 pages tout ce qui caractérise l’auteur colombien. Pas de suspense La première phrase du livre l’énonce d’emblée: Santiago Nasar va mourir. Même le titre évoque directement sa mort. L’histoire n’est donc pas une montée du suspense jusqu’au moment où on découvre si le principal intéressé survivra, mais plutôt une reconstitution des moments ayant précédé sa mort, qui était effectivement annoncée. L’histoire prend place lorsque le narrateur désire comprendre comment Santiago Nasar a pu être assassiné alors que tous savaient que sa mort approchait. Le jour précédant sa mort, le village entier célébrait le mariage du riche Bayardo San Roman et d’Angela Vicario. L’ambiance était à la fête jusqu’à ce que le nouveau marié ramène son épouse chez ses parents en leur reprochant de lui avoir remis une fille ayant perdu sa virginité avant leur …

lefilrougelit, amour, amour impossible, bibliothérapie, Fermina Daza, Florentino Ariza, Gabriel Garcia Marquez, Grasset, L'amour aux temps du choléra, lecture, Le fil rouge, les livres qui font du bien, littérature, littérature étrangère, livres, vieillesse

À l’époque du choléra, Florentino était malade d’amour

J’ai découvert cet auteur alors que je cherchais désespérément un personnage notable ayant beaucoup apporté à la culture hispanophone, afin de faire une présentation orale pour mon cours d’espagnol. Le nom de Gabriel García Márquez revenait très souvent, mais je ne me souvenais pas avoir déjà entendu parler de lui. J’ai eu assez honte  de moi lorsque j’ai découvert qu’il était le récipiendaire d’un prix Nobel de littérature et que son livre Cent ans de solitude avait été placé parmi les cent meilleurs livres de tous les temps alors que son auteur était encore vivant. Impressionnant, vous dites? Un roman poétique J’ai préféré le roman L’amour aux temps du choléra à celui qui a fait la renommée de l’auteur à cause de la quatrième de couverture. Étant donné que je venais tout juste de terminer ma session au cégep, je voulais un livre qui se lirait facilement, un livre pour relaxer un peu. Bien que j’aie apprécié ma lecture, je ne peux pas dire que ce fut une lecture reposante. Ce n’est pas tellement l’histoire qui est …

Gabriel García Márquez et les effluves caribéennes

Il y a des romans qui vous font voyager gratuitement dans des contrées éloignées et dans des univers singuliers, qui vous font rêver à un ailleurs fabuleux et qui vous déstabilisent en douceur de votre quotidien en vous amenant là où vous n’aviez jamais pensé aller sans bouger de votre salon. Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez vous transporte loin de la réalité québécoise, mais met en scène un monde si humain, intemporel et universel qu’il donne l’impression finalement que tout se passe juste la porte à côté. Le roman relate l’histoire de la famille Buendia sur six générations, dans un village isolé d’Amérique du Sud, Macondo. La famille Buendia, qu’un gitan a condamnée à cent ans de solitude, est emportée dans un tourbillon de révolutions, de guerre civile, de violence, de richesse, de naissances, de pertes et d’histoires d’amour tragiques. Tout au long du roman, tous les personnages sont prédestinés à souffrir de la même solitude; ils finissent pratiquement tous seuls, tristes, mais vidés par une existence trop intense. « Il mourut de …

L’amour au temps de la vilaine fille

Paru en 2008, le roman Tours et détours de la vilaine fille de l’auteur péruvien Mario Vargas Llosa raconte une histoire d’amour moderne et impossible. Le personnage principal, Ricardo, est complètement sous le charme de La petite Chilienne. Leur amour de jeunesse déterminera la vie entière de ce traducteur appelé à travailler dans plusieurs grandes villes telles que Londres, Madrid, Paris, etc. Le but ultime de sa vie sera de retrouver sa chère petite Chilienne. Ce parcours ne sera fera pas sans soucis, car malgré le fait qu’il finisse toujours par la retrouver, il finit aussi toujours par la perdre… La petite Chilienne vivra dans de nombreux pays avec de nombreuses identités : elle sera la femme d’un diplomate à Paris, une guerrière dans le Cuba de Castro et même, une riche aristocrate à Londres. Son personnage est assez complexe étant donné qu’elle cherchera, tout au long de sa vie, à oublier son passé pour toujours mieux recommencer. La présence de Ricardo dans sa vie sera un peu la seule trame continuelle de son destin. Vargas …