All posts tagged: peinture

Les récits de correspondances : entre indiscrétion et fascination

Quand j’étais adolescente, ma meilleure amie avait un chalet à la campagne, où nous passions nos étés. La maison avait appartenu à son arrière-grand-père. Je me souviens clairement d’une photo de son aïeul, accrochée au mur du salon : il posait devant le chalet, assis sur sa vieille chaise berçante, avec sa moustache et son chapeau, le regard au loin. Son regard était énigmatique : on n’aurait su dire s’il était triste, confiant ou serein, mais sa photo avait toujours fait partie du décor alors on ne se posait pas trop de questions… Jusqu’au jour où, par une journée pluvieuse, la mère de mon amie sortit une vieille valise du grenier. En l’ouvrant, nous découvrîmes un trésor : de vieilles lettres, des journaux intimes, des morceaux de correspondance… Le tout soigneusement conservé, nous révéla-t-on, par la deuxième femme de son grand-père. Nous venions de percer une partie du mystère qui se cachait derrière le regard de l’homme sur la photo. Une phrase parmi toutes celles que nous avons lues ce jour-là me revient en mémoire  : Je suis …

le fil rouge, le fil rouge lit, Jane Austen, Frida Kahlo, Virginia Woolf, série portrait, Nina Cosford, Zena Alkayat

La série Portrait : Austen, Chanel, Kahlo et Woolf en miniatures!

Il y a quelque temps, j’ai découvert la série « Portrait », de Zena Alkayat et de l’illustratrice Nina Cosford. Devenus de véritables coups de cœur, voici donc quelques points en rafale sur ces très jolis petits livres! C’est quoi? La série « Portrait » contient de petites biographies de femmes célèbres (de toutes époques confondues) ayant marqué l’histoire à travers l’art. Pour le moment, les portraits disponibles sont ceux des auteures britanniques Jane Austen et Virginia Woolf, de l’artiste Frida Kahlo et de la créatrice de mode Gabrielle Chanel. La particularité de ces biographies? Ces dernières sont contenues dans de tout petits livres illustrés! Pourquoi on aime :  Les biographies sont claires et concises : bien que courtes (contrairement à des biographies de plus grande ampleur), celles-ci offrent justement une belle prémisse à ceux et celles qui aimeraient en savoir davantage sur ces héroïnes. Après tout, c’est une manière intéressante de contourner les fameuses pages Wikipédia! Bref, ces ouvrages rejoignent autant les petits que les grands! Le juste équilibre entre les descriptions de la vie personnelle de ces artistes et de …

Les sanguines, du dessin au décès

Il m’a bien pris la moitié du roman avant de réaliser qu’une sanguine n’est pas qu’histoire de sang, mais bien un outil à dessin. Le sourire en coin, c’est un peu comme si je découvrais une tout autre facette à ce roman qui, déjà dès les premières pages, m’a éblouie de par sa beauté. Les sanguines raconte l’histoire de Sarah et Avril Becker, deux sœurs aux antipodes l’une de l’autre, vivant chacune sur leur propre planète, jusqu’à ce qu’Avril, sœur étoile, cesse de briller à petit feu, atteinte d’un type de leucémie dite orpheline. À ce récit s’ajoute celui de plusieurs histoires du sang, écrites par Victor, mourant, qui cherche à laisser sa marque en relatant l’histoire de ceux qui ont laissé la leur dans l’avancement des sciences de l’hématologie. On s’habitue vite à cet équilibre entre les deux récits, équilibre nécessaire pour alléger quelque peu l’histoire des sœurs Becker et donner le temps au lecteur de savourer et de digérer chacun des chapitres, tout en sortant du récit lui-même, en construisant quelque chose de plus …

Trois alternatives déco pour les petits budgets

Fin août, je déménage dans mon premier appartement de grown up, pas de colocs, pas de chum, juste moi, mon diplôme, puis l’espoir de faire assez d’argent pour payer mon petit 1 1/2.  En 6 ans, j’ai déménagé 5 fois, j’ai vécu avec un total de 9 personnes et puis là, j’ai juste le goût d’habiter par moi-même, de ne pas devoir attendre après personne pour aller à l’épicerie parce que je ne veux pas y aller seule, de me forcer à sortir de chez moi un peu pour voir les gens, faire l’effort d’apprendre à être par moi-même. Ha puis aussi, il y a le fait que je vais pouvoir décorer comme je veux et j’ai bien hâte. Malgré tout, habiter seule implique aussi qu’il n’y a personne pour payer la moitié du loyer et de l’épicerie. Avec un BACC et bien des projets, ce n’est certainement pas mes parents qui vont payer pour moi, ça fait que le budget est serré et que la décoration tombe un peu loin dans ma liste de priorité. Toutefois, j’ai réussi à …

Stéphanie L’Heureux, le cercle, la forme et le fond…

J’ai eu l’occasion de visiter l’atelier de l’artiste Stéphanie L’Heureux, membre du regroupement Pied Carré. Essentiellement peintre et photographe, elle explore aussi la porcelaine et la broderie. Je suis fascinée par ses toiles minimalistes et ses recherches sur le cercle. L’artiste engage son corps, le mouvement de son bras dans toute son amplitude et dans ses limites. Sur les grands formats le cercle dépasse parfois de la toile, il s’agit du plus grand cercle que son bras soit capable de former. Ses toiles sont une recherche d’équilibre entre la forme, le vide, le support et le geste. «Je cherche à revenir à la simplicité, à l’essence du geste, explique-t-elle. Mon approche vise à susciter l’émotion avec un langage minimaliste.» Je trouve remarquable qu’elle n’ait pas seulement utilisé la peinture pour le fond, mais qu’elle soit allée chercher son bleu en utilisant de la teinture pour tissus. Après de longues recherches, du pigment sur la fibre, elle trouve son bleu parfait, mat et profond et la toile est enfin prête à recevoir son geste. La démarche …