Poésie et théâtre
Comment 1

Stéphanie L’Heureux, le cercle, la forme et le fond…

Indigo, 2014 | Encre et acrylique sur toile, 81 x 109 cm

Indigo, 2014 | Encre et acrylique sur toile, 81 x 109 cm

J’ai eu l’occasion de visiter l’atelier de l’artiste Stéphanie L’Heureux, membre du regroupement Pied Carré. Essentiellement peintre et photographe, elle explore aussi la porcelaine et la broderie. Je suis fascinée par ses toiles minimalistes et ses recherches sur le cercle. L’artiste engage son corps, le mouvement de son bras dans toute son amplitude et dans ses limites. Sur les grands formats le cercle dépasse parfois de la toile, il s’agit du plus grand cercle que son bras soit capable de former. Ses toiles sont une recherche d’équilibre entre la forme, le vide, le support et le geste. «Je cherche à revenir à la simplicité, à l’essence du geste, explique-t-elle. Mon approche vise à susciter l’émotion avec un langage minimaliste.»

Recherches, teinture sur tissus

Recherches, teinture sur tissus

Je trouve remarquable qu’elle n’ait pas seulement utilisé la peinture pour le fond, mais qu’elle soit allée chercher son bleu en utilisant de la teinture pour tissus. Après de longues recherches, du pigment sur la fibre, elle trouve son bleu parfait, mat et profond et la toile est enfin prête à recevoir son geste. La démarche est très poétique, calme, inspirante…

2

Son travail questionne l’essence de la peinture et du geste, les composantes élémentaires du médium: le vide, l’équilibre, le jeu entre le fond et la forme, le mouvement et la ligne.

5

La peinture de Stephanie L’Heureux a quelque chose d’intemporel, de profond et d’essentiel. Une fois tracé, le cercle ne peut être retouché. Il n’y a pas de seconde chance. Ses recherches illustrent l’éphémérité de la vie et arrête dans un moment, un geste, un souffle: le temps.

BIO

Stéphanie L’Heureux, née en 1968 à Ottawa vit et travaille à Montréal. Après des études collégiales en arts plastiques, elle obtient un baccalauréat en histoire de l’art (Université Laval, Québec, 1991) et une maîtrise en esthétique sur la sculpture du Kasaï (Université de la Sorbonne, Paris, 1993). Elle poursuit ensuite des études de doctorat sur la sculpture olmèque (Université McGill, Université de Montréal, 1995-2000). Par la suite, elle est directrice du centre d’artistes Diagonale (Montréal, 2002-2013).

stephanielheureux.com

Advertisements

Un commentaire

  1. Ping : Stéphanie L’Heureux, le cercle, la forme et le fond… – manelromdhani

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s