All posts tagged: surconsommation

Tout est possible

Je me rappelle lorsque j’étais en secondaire 5 et que je constatais la panique chez tou-te-s mes ami-e-s lorsqu’il était question de se choisir un métier pour plus tard. Les questions comme qu’est-ce que j’aime?, qu’est-ce qui va me plaire toute ma vie? Je me rappelle que la panique était au rendez-vous, comme si changer de programme à cette époque était impossible. De mon côté, j’ai eu beaucoup de chance, parce que la vie a toujours su m’emmener dans des métiers et/ou études que j’ai aimés. Le hasard a toujours fait en sorte que je me retrouve avec les enfants, malgré que j’ai tenté de les fuir. Aujourd’hui, j’adore mon travail, qui m’apporte beaucoup de bonheur. Cependant, ce n’est pas toujours le cas pour tout le monde. Nos choix de vie ou d’études peuvent nous faire beaucoup réfléchir. Surtout lorsque nous sommes dans le milieu artistique. C’est ce qui arrive au personnage de Vetille dans la bande dessinée de Lucile Gomez «Tout est possible, mais rien n’est sûr». L’histoire est inspirée du vécu de l’auteure …

Un loup dans la bergerie

Lorsqu’une amie m’a prêté le livre Acheter, c’est voter de Laure Waridel il y a quelques annés, je dois avouer que ça a grandement changé ma vision de notre société capitaliste. Bien sûr, je connaissais et comprenais le principe du commerce équitable, mais je me figurais mal comment moi, simple consommatrice d’Amérique du Nord, je pouvais réellement faire une différence. Mais Laure Waridel m’a convaincue que «consommer a trop d’impact pour que cela soit considéré comme un geste strictement individuel». Evidemment, je ne suis pas parfaite, je n’adhère pas à un mode de consommation totalement équitable et biologique, ni même l’un d’eux, en tout temps. Par contre, je réfléchie plus lors de mes achats. Je pense à l’impact de ma consommation personnelle, tant au niveau social qu’environnemental. J’adore acheter local et j’encourage le commerce équitable, lorsque le choix se présente. J’ai également un regard plus critique face à ce que les commerces nous offrent. «Au quotidien, faire des choix de consommation responsable est aussi un moyen de passer à l’action et de contribuer à un nouveau genre de « révolution tranquille ».» C’est donc dans cet esprit de vouloir encourager les petits producteurs, …

Quelques trucs pour éviter la surconsommation des fêtes

Chez le fil rouge , on aime Noël . On excluant la personne qui parle . En fait , je m’améliore avec les années, mais j’ai encore un espèce de motton qui me prend à la gorge à l’arrivée des fêtes . J’ai été plutôt gâtée durant la majeure partie de mon enfance et ça a fait de moi une enfant qui s’attendait toujours à plus sans jamais être vraiment contente (honte à moi, je sais). J’exagère un peu, mais cette espèce d’attente malsaine envers les cadeaux m’est longtemps restée collée à la peau . Pour essayer de m’en départir petit à petit, j’essaie de faire du temps des fêtes autre chose qu’une course folle aux cadeaux . Ça semble normal, non ? Pourtant, c’est ça pour beaucoup de gens, Noël rime avec surconsommation et, quand on y pense, ça rime vraiment mal. J’ai l’impression que, au fil du temps, on a tous un peu transformé Noël en fête de la surconsommation, les boutiques se remplissent les poches et essaient de nous  vendre l’esprit des fêtes, …