Bande dessinée et roman graphique
Comments 4

Le célibat, ou «vivre sur une île déserte»

Durant mon adolescence, j’ai lu les huit livres de la série Le journal d’Aurélie Laflamme plus d’fois qu’le nombre de doigts que j’ai sur ma main gauche. J’connaissais plein d’passages par cœur (surtout dans le premier tome, que j’avais étudié de A à Z parce que j’voulais FULL être choisie pour jouer Aurélie au cinéma, sachant quand même que j’allais pas être prise en raison de ma taille de nain d’jardin et de mon manque de talent en acting).

Dans l’fond, le seul point commun qu’j’avais avec Aurélie Laflamme, ç’tait que j’étais un peu extraterrestre à mes heures.

Des fois beaucoup, même.

J’pense que c’est pour ça qu’j’ai aimé lire les huit romans à ç’point-là. J’arrivais vraiment à m’identifier à Aurélie (mais pas physiquement, vous aurez compris). India est bonne pour créer des personnages comme ça.

Des personnages comme moi.

Comme vous.

Comme un peu tout l’monde.

Mon bout préféré d’la série (après le french de Nicolas, quoique… Tommy…), ç’tait celui des post-it. J’avais même fait l’coup à ma mère, qui l’avait pas trouvé si drôle que ça au début, mais qui avait fini par rire et me dire que j’avais toujours des idées originales.

J’lui ai jamais dit que l’idée venait pas d’moi.

J’m’excuse.

Bref, j’étais une petite fille pareille que les 650 000 autres petites filles québécoises qui avaient acheté les livres de la série.

Encore aujourd’hui, je me tiens à jour dans les nouveaux ouvrages que publie India Desjardins.

Ça fait que, en 2012, j’étais certainement une des premières à acheter la bande dessinée La célibataire.

J’ai jamais été une grande fan de BD, mais j’ai définitivement eu un coup d’cœur pour celle-ci. Son seul point négatif, c’est qu’on voudrait qu’elle soit plus longue.

J’avais vieilli de six ans depuis la sortie du premier tome du journal d’Aurélie Laflamme et, encore une fois, je me suis reconnue dans les faits et gestes de la Célibataire. Même si j’étais en couple, dans ç’temps-là. Parce que, malgré son titre qui pourrait nous donner cette impression, «ne pas être dans une relation», c’est pas un critère pour lire la bande dessinée.

On y voit le quotidien d’une jeune femme célibataire drôle et maladroite qui essaie à tout prix d’oublier l’Ex, de se faire un nouvel amoureux et, de ce fait, se débarrasser des désavantages du célibat (parce que des fois y’a des robes qui sont difficiles à attacher toute seule, celles avec un maudit zipper qui mesure trois mètres dans l’dos).

Les dessins sont vraiment bien faits. J’adore le trait de crayon de Magalie Foutrier (et aussi ses goûts vestimentaires, ç’a l’air, parce que les personnages ont une plus belle garde-robe que moi).

C’est coloré.

C’est rafraîchissant.

C’est cute pis ça fait sourire.

Je l’ai dévorée en un après-midi.

J’ai été triste quand je l’ai terminée.

Et là, BAM.

2014 est arrivé avec mon célibat et le tome 2.

Survivante, son nom. J’vous montre une p’tit extrait, que j’ai trouvé sur le blogue officiel de La célibataire.

Je sais pas si ça avait un lien avec ma pas-vie-d’couple, mais j’ai trouvé la BD encore plus drôle que la première.

J’irais même jusqu’à dire que j’ai trouvé ça encore plus l’fun que d’manger un pot d’crème glacée à la cuillère. La lecture de cette bande dessinée est plus bénéfique aux réparations des bobos du cœur (et, en prime, ça nous fait pas prendre plein d’calories inutiles).

Dans ce deuxième tome, on peut lire des anecdotes sur l’amour 2.0, les filtres qui peuvent prédire notre âme sœur, la définition de l’homme parfait, les sous-vêtements trop chers et les dates «pro bono».

Pis on compare le célibat à une île déserte.

Avec encore des illustrations qui font du bien aux yeux.

Gros coup d’cœur littéraire pour ce tome-là aussi.

Magalie et India forment une équipe parfaite.

J’ai déjà hâte de voir leur prochain travail (j’dis ça en croisant les doigts qu’y’en aura d’autres).

Bonne lecture !

4 Comments

  1. Ping : Les bouquins de ma vie | Le fil rouge

  2. Ping : Nos suggestions de roman écrit par une femme pour le mois de mars du défi #jelisunlivrequébécoisparmois | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s