Féminisme
Laisser un commentaire

Des héroïnes inspirantes (suite)

Pour faire suite à un article écrit par Gloria en janvier dernier et pour relancer la discussion et le ressassement de souvenirs de jeunesse, j’ai décidé de vous présenter ici d’autres héroïnes littéraires qui nous inspirent.

Fanie propose Harriet l’espionne. Paru en 1964, ce roman, écrit et illustré par Louise Fitzhugh, présente une jeune fille de onze ans qui vit dans l’Upper-East-End de New York et veut devenir écrivaine. Une fille de routine qui refuse de manger autre chose que des sandwichs aux tomates, Harriet espionne ses amis et camarades de classe, prenant soigneusement des notes dans son carnet chéri. Têtue, imaginative et honnête, Harriet est un modèle de persévérance quand tout semble aller mal.

Martine propose Matilda et Fifi Brindacier, sur lesquelles elle a d’ailleurs déjà consacré un article chacune. Héroïne du roman éponyme paru en 1988, Matilda est une petite fille douée d’une intelligence hors pair qui adore jouer des tours et lire des livres. Parents peu présents et directrice d’école tyrannique n’arrêtent pas l’enthousiasme et les pouvoirs de télékinésie de cette petite fille, qui brave les interdits pour aider ceux qu’elle aime! Fifi Brindacier, quant à elle, incarne l’indépendance comme personne d’autre. Forte, fière et capable de vivre toute seule dans sa maison, Fifi inspire par sa force et sa coupe de cheveux!

Je vous propose maintenant trois autres jeunes filles qui ont des caractères qui inspirent. Liesel Meminger vole des livres! Héroïne du roman La Voleuse de livres de Markus Zusak (2005), Liesel est contrainte à voler des livres dans une grande maison riche de son village lorsque les habitants décident de tout brûler les exemplaires en ville. On est en Allemagne nazie, braver les interdits n’est pas une mince affaire. Courageuse, Liesel s’ajoute sans contredit à la liste des classiques héroïnes littéraires, malgré la relative nouveauté du roman.

Vous connaissez sans doute Anne Shirley, l’héroïne de l’île du Prince Édouard, au centre de la célèbre série de livres par Lucy Maud Montgomery (1908). Ils ont été vendus à plus de 50 millions de copies et traduits dans plus de 20 langues! D’ailleurs, Anne a les deux tresses rousses les plus célèbres, après ou avant Fifi Brindacier? J’élis Anne au rang des héroïnes inspirantes surtout à cause de son imagination débordante. Elle est une grande passionnée de la vie qui s’imagine toutes sortes d’histoires pour embellir ses journées, et, pourquoi pas, pour se faire du bien aussi!

Sara Crewe est le personnage principal du roman La Petite Princesse de Frances H. Burnett (1905). J’admirais l’imagination et la force de caractère de Sara lorsque j’avais dix ans. Se retrouvant seule dans une école, la petite fille impulsive n’a peur de personne et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Et, comble du bonheur, elle devient amie avec un singe qui vient la visiter par la fenêtre!

Et… je n’ai pas pu résister à mettre Hermione Granger, encore! La fameuse héroïne du trio d’amis dans les Harry Potter a une place d’honneur dans le coeur de pas mal toutes les collaboratrices du Fil rouge. Elle a déjà fait l’objet de différentes critiques/réflexions/textes, mais j’ai décidé de l’inclure ici à la fin parce que, des fois, tout ce que ça prend pour se rappeler le pouvoir de nos héroïnes jeunesse, c’est de penser à la main d’Hermione qui fend l’air plus vite qu’un éclair pour répondre à une question!

Bon. Il faut le dire. Les six héroïnes ci-dessus sont remarquablement semblables. Elles sont presque toutes seules dans le monde, étant orphelines ou ayant des parents très absents. Elles ont donc la pleine liberté de devenir des personnages plus grands que nature qui affrontent souvent leur monde et le monde adulte avec une sensibilité bien au-delà de leur âge. Leur similarité est inspirante d’un côté et un peu inquiétante d’un autre; il y a un manque de diversité assez flagrant… Il serait bon que je renouvelle mes lectures jeunesse un peu je crois.

Passons maintenant du côté adulte et des personnages souvent plus près des ‘vrais gens’. Valérie vous propose Adélaïde. Je me souviens avoir dévoré la trilogie de Marie Laberge. Adélaïde, héroïne du deuxième opus, était aussi mon personnage préféré. Dans un Québec assez conservateur et en guerre des années 1940, Adélaïde demeure pleine de fougue et d’une force de caractère incomparable. Elle brave le scandale et plonge dans la vie amoureusement – inspirant, c’est sûr!

Karina a consacré un article à tous les écrits de la fabuleuse Jane Austen, que vous pouvez relire ici. Mais moi je vais seulement vous parler d’Élizabeth Bennett, ma préférée de tous les temps, depuis que j’ai l’âge de 15 ans! Lizzie, pour les intimes, est l’héroïne du fameux roman Orgueil et Préjugé. Intègre, audacieuse et rieuse, Lizzie inspire à tous les coups. Elle n’a pas peur de dire ce qu’elle pense ou de marcher dans la boue, même si ça pourrait tacher le bas de sa robe!

Alexandra a choisi Scarlett O’Hara et, comme de fait, elle a écrit un texte à son sujet! Héroïne de la saga Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell (1936), Scarlett est une jeune femme vaine et un peu égoïste, décidément impétueuse qui se rebelle contre les lois strictes de la société sudiste américaine à l’époque de la guerre de Sécession. Modèle du courage de faire comme elle l’entend, Scarlett O’Hara inspire.

Et vous, quelles héroïnes vous inspirent ?
cliquez-ici-pour-visiter-notre-boutique-en-ligne

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s