Bande dessinée et roman graphique
Comments 2

La vie et son lot de awkwardness : la thérapie de Sarah Andersen

J’ai ri, beaucoup, à chaudes larmes. Devant chaque trait naïf, spontané, presque maladroit, mais tellement expressif. Devant chaque épisode d’images porteur d’une lucidité franche. Devant un quotidien, des pensées, des gestes qui semblaient être les miens; j’étais là, d’une case à l’autre, comme si l’illustratrice et cartooniste de 23 ans, Sarah Andersen, avait épié ma vie pour élaborer Adulthood is a myth, bande dessinée exquise.

Cette drôle d’impression, je ne suis sûrement pas la seule à l’avoir ressentie. Et c’est là toute la beauté du travail d’Andersen.

Ce tout premier livre de cette artiste établie à Brooklyn est un véritable diachylon pour les esprits anxieux qui tentent de se tracer un chemin dans les méandres de la vie adulte. Une thérapie en soi. Parce qu’on s’y voit, on s’y reconnait. On s’identifie à cette jeune étudiante échevelée aux yeux exorbitants, une introvertie féministe à la maladresse facile, au awkward fréquent, qui s’adonne à la procrastination et à la panique, quotidiennement. Son meilleur ami est un lapin. Son chat est une plaie qui s’amuse à la réveiller à 3 heures du matin. Son existence est parsemée de faux-pas, de malaises, d’indécisions, de spontanéité et de tout ce que la vie peut comporter de vrai. De sincère.

D’emblée, on comprend qu’il s’agit d’un récit semi-autobiographique, dont le personnage principal est Sarah Andersen, elle-même, avec ses animaux de compagnie, ses amis, ses anecdotes et ses prédispositions évidentes à l’anxiété. Le tout est amené si habilement par des images qui disent tout, simplement tout, par l’exagération de l’expression des visages des personnages. Et c’est ce qui fait éclater de rire. On ressent jusque dans la moelle les sentiments illustrés par l’auteure, parce que, vraiment, on ne se le cachera pas, on les a tous déjà vécus.

De ses dessins candides, épurés, simplissimes, Adulthood is a myth transpose un propos réaliste, la vie tout court, la vie d’adulte entamée, avec ses hauts et ses bas. Ça dit c’est ça la vie, pis c’est correct. Ça dit tout va bien aller, buddy, c’est normal d’être perdu, des fois. Ça dit qu’on peut devenir adulte à notre manière, qu’il n’y a pas qu’une seule règle à suivre, mais une multitude de voies possibles. C’est correct d’avoir les mains moites en frôlant les doigts d’un nouveau chum. C’est correct d’avoir horreur de répondre au téléphone. C’est correct de rater sa manucure, à chaque putain de fois. C’est correct d’avoir l’impression de se jeter dans le vide, dans le néant, lorsqu’on gradue, enfin. C’est correct de lire durant toute une nuit, just for fun. Même adulte. C’est correct.

Une centaine de pages qui se lit et se relit, sans cesse, juste parce que ça fait du bien de rire de soi. De se consoler de sa propre maladresse en se disant qu’il y en a d’autres, aussi. Des comme moi.

Un petit plaisir qui se dévore d’une traite et qu’on feuillète, de temps en temps, pour ne pas oublier que c’est correct d’être comme on est.

Être adulte, des fois, mais pas trop souvent. On fait de notre mieux.

Advertisements
This entry was posted in: Bande dessinée et roman graphique

par

Anxieuse à temps plein et insomniaque à temps partiel, Alexandra se nourrit à grands coups de mots, de phrases et de livres qui font rêver. L’écriture lui a toujours servi d’exutoire avec lequel elle pouvait coucher sur papier ses folies et ses nombreux tourments. Elle adore tout particulièrement se perdre dans les couloirs infinis des bibliothèques, mais également dans les corridors de l’Université de Montréal où elle fait un baccalauréat en Littérature comparée et cinéma. Elle se passionne pour les films cultes, les traversées autour du globe, les arts, la musique, la photographie, bref, elle s’intéresse à tout et veut tout savoir! Son but ultime : vaincre ses peurs et aller à la conquête du bonheur!

2 Comments

  1. Ping : 31 jours de bibliothérapie, jour 9 : Pour les jours où l’anxiété prend le dessus | Le fil rouge

  2. Ping : 3 petits livres qui font du bien (deuxième édition!) : l’humour à l’honneur | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s