Littérature étrangère
Laisser un commentaire

Belva Plain et ses incontournables

Depuis mon enfance, j’ai la chance d’être entourée de livres, constamment. Chaque pièce de la maison, outre les toilettes, a des nombres incalculables de livres. J’enviais les romans de ma mère puisqu’ils étaient ceux de « grandes personnes ». Il n’y avait pas d’illustrations et ils contenaient plusieurs centaines de pages.

À l’âge de huit ou neuf ans, j’ai décidé de faire la lecture d’un des romans de ma mère. Le roman que j’avais choisi m’attirait énormément, car il était uniquement vert foncé. Il n’y avait pas d’images sur la couverture ni aucune inscription sur la quatrième de couverture. Tout ce qu’on pouvait lire sur le rebord du livre était « Belva Plain », c’est-à-dire le nom de l’auteure. J’ai commencé à feuilleter quelques pages quand ma mère m’a surprise avec le bouquin. Elle m’avait dit qu’il n’était pas de mon âge. Elle m’a réprimandée de ne pas toucher à ses bouquins et m’a promis qu’un jour les portes de ses bibliothèques maison me seraient ouvertes. J’étais assez déçue, car en faisant le survol de Plain, j’ai pu découvrir que le titre du livre était Le Secret Magnifique. Pendant plusieurs années, la question qui me hantait était : « quel était ce secret? »

Quand j’eus atteint l’adolescence, je demandais à ma mère si je pouvais enfin lire le roman et elle me répondit avec un sourire que je pouvais. Je courus dans ma chambre et le dévorai en quelques heures. L’intrigue m’avait captivée au plus haut point. Il s’agit de l’histoire de deux jeunes soeurs, Lore et Caroline, qui doivent fuir leur pays en raison de la guerre. Elles laissent leur famille. En plus, Caroline doit laisser derrière son amoureux et le père de son futur enfant. Les deux jeunes femmes partent en Amérique et se créent une nouvelle vie. Au fil des décennies, ces femmes sont hantées, surtout Caroline, par le fardeau de leur passé. La fille de Caroline finira par découvrir la vérité sur le passé de sa famille. Tout ce que je peux vous dire c’est que le secret est vraiment magnifique. Il est triste, mais il est rassurant. C’est une belle surprise qui vous fera verser plusieurs larmes.

Il n’y a aucun doute que ce roman a changé ma vie. Pour la simple raison que je n’aurais jamais voulu écrire sans cette lecture. En effet, j’adorais écrire avant, mais ce roman m’a donné le goût d’avoir un impact positif sur les gens. Je veux les faire rêver les gens, les mettre en haleine, les faire pleurer et les faire réfléchir à leur mission dans la vie. Belva Plain est ainsi devenue ma romancière préférée. Pendant plus d’une décennie, j’ai été à la recherche de tous ses livres et je me suis donné la mission de dévorer tout ce qu’elle a écrit. J’ignorais qu’elle était une figure importante de la littérature féminine mondiale jusqu’à il y a quelques années. Plain a écrit des best-sellers de 1978 à 2011. En d’autres mots, elle a eu une carrière tout à fait impressionnante avec vingt-trois oeuvres publiées. Ses romans sont en anglais, mais j’ai toujours lu la traduction en français.

Un autre de ses livres que j’ai adoré fut Le plus beau des mensonges. Cela raconte le lien fort entre un père, Donald, et sa fille. Celui-ci enlève son enfant et prend une fausse identité pour s’assurer que son ex-femme ne peut pas prendre la garde de son enfant. Elle n’a jamais été la meilleure des femmes, car elle fût toujours attirée par les billets verts et la luxure. Donald veut le meilleur pour sa fille, son bien le plus précieux, et ce, même s’il doit mentir et vivre illégalement. Cette histoire est vraiment touchante et comme d’habitude avec Plain, tu ne pourras pas t’empêcher de verser des larmes.

L’auteure est surnommée la « reine des sagas familiales » et je ne pourrais pas le nier. Selon moi, sa grande force est de créer des personnages à fort caractère et qui ont beaucoup de convictions. Ils font parfois de mauvaises choses pour de bonnes raisons et l’on peut toujours s’identifier à eux. On croit qu’ils sont de véritables personnes qui racontent leur mémoire. Effectivement, certains types de personnages se répètent dans quelques oeuvres comme l’aristocrate avare ou les personnages envieux, mais l’auteure trouve sans cesse une façon de rendre leur point de vue ou leur environnement différent.

Belva Plain est un incontournable. Il faut tenter de lire une ou deux de ses oeuvres, elle ne plaît pas à tout le monde sauf qu’elle est impressionnante en tant qu’écrivaine. J’ose espérer avoir une aussi belle carrière dans le monde de la publication que cette remarquable femme.

Advertisements
This entry was posted in: Littérature étrangère

par

Gloria est une jeune femme qui a un grand amour : l’écriture. L’écriture lui permet de s’exprimer et de saisir le monde. Cet amour lui a ouvert les portes de la littérature, des arts et de la culture. Donc, elle a fait un DEC en Arts et Lettres au Collège de Maisonneuve. Ces études lui ont permis de découvrir diverses perceptions sur le monde et d’accroître sa passion pour les mots. Dotée d’une nouvelle paire d’yeux et armée de son amour encore plus grand pour l’écriture, elle poursuit son cheminement à l’Université d’Ottawa en 2013. Elle complète un baccalauréat spécialisé en littérature française et un certificat en langage des signes. C’est à Ottawa qu’elle commence à écrire pour des magazines en lignes et des journaux. Quand Gloria n’est pas en train de poursuivre sa mission, c’est-à-dire d’inspirer ou de faire rêver les gens avec l’aide de ses mots, elle cherche à se rendre heureuse et à grandir dans sa foi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s