Bande dessinée et roman graphique
Comment 1

Mes bédés de l’été

Lorsque l’été fait son apparition, j’aime bien me plonger dans des lectures plus légères par moments. La bédé est pour moi, une lecture parfaite d’été, généralement vite finie, elle semble un bon choix à amener au parc lors d’un après-midi au soleil, activité à laquelle je me suis adonnée plusieurs fois cet été, et que j’espère reproduire avant que la belle saison ne s’achève. Voici donc quatre bédés que j’ai savourées, couchée dans le gazon.

Club Sandwich de Zviane

Club Sandwich, c’est la dernière parution de Zviane. Dans cette bédé, nous retrouvons cinq histoires biscornues et amusantes, comme elle les décrit. Les histoires ont toutes été écrites dans le cadre des « 24 heures de la bande dessinée d’Angoulême », qui consiste à écrire une histoire de 24 planches en 24 heures, donc une planche par heure en moyenne, sans dormir, manger et boire tout en dessinant. La bédé regroupe donc cinq petites histoires sur une durée de cinq ans de création. Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant, c’est de voir à quel point le style graphique de Zviane a changé avec les années. Les histoires sont très simples, mais la bédéiste sait comment rendre une histoire exaltante dans toute sa simplicité et sa douceur. Un vrai bonbon pour l’esprit, digne de la renommée de la bédéiste québécoise.

Apnée de Zviane

Pour rester dans l’univers de Zviane, je suis tombée sur Apnée à la librairie Carcajou à Laval, je ne connaissais pas l’existence de la bédé, alors je me la suis vite procurée. Cette bédé n’est pas autant une lecture légère que les autres mentionnées dans cet article. En fait, après en avoir fini la lecture, je me suis longtemps demandé ce que j’en pensais. On parle de dépression, mais aussi de la vie et des autres, un habile mélange qui nous va directement au cœur. C’est vivre une expérience tout au long de la lecture, l’expérience pas facile du protagoniste. C’est un sujet lourd, mais qui reste important, car on comprend, on s’éveille à la difficulté que certains peuvent vivre afin de la vivre à travers Sophie. Apnée c’est la sensation que Sophie éprouve face à la vie. Apnée reste une très bonne lecture, en plus Zviane vient mêler son amour de la musique qu’on retrouve à travers plusieurs de ces œuvres.

Apnée me rappelle Les deuxièmes de la même auteure, si vous avez aimé cette bédé, Apnée peut également être un bon choix de lecture.

Chasses amoureuses de Mia Caron et Bach

Chasses amoureuses est le fruit d’une expérience réalisée au sein du quotidien de l’auteure Mia Caron. Pourquoi avoir peur de parler aux gens qu’on croise dans les endroits les plus anodins comme le gym, les restaurants ou le cinéma? Mia Caron s’est décidée à parler aux gens autour d’elle, de ce fait s’inspirant pour la création d’une bédé tout à fait étonnante, qui fait sourire. Ce livre est comme un petit guide pour oser aborder l’humain dans son état naturel, sous la forme de quêtes amoureuses. Ce qui m’a particulièrement plu est la présence de diversité sous plusieurs formes; il y a une diversité dans les histoires passant de rencontres anodines à plus farfelues. Il y a également une diversité au sein des chasses amoureuses, ce n’est pas seulement homme chasse femme et le contraire. Il y a une présence de couples homosexuels autant chez la femme que chez l’homme et cela m’a charmée, car c’est une réalité bien présente et elle n’est pas ignorée, elle est positivement banalisée. Ce sont 69 histoires pour oser sortir de sa petite bulle.

Joséphine de Pénélope Bagieu

Mon amour pour Pénélope Bagieu n’est pas inconnu, et enfin, j’ai réussi à me procurer Joséphine en librairie. Joséphine vient sous la forme de trois tomes, j’ai seulement lu le premier et encore une fois Bagieu m’a conquise. Sous le principe de petites histoires au quotidien d’une femme de trente ans qui cherche l’homme idéal et qui vit seule avec son chat, elle fait des achats compulsifs et utilise son esthéticienne comme psychologue. La vie de Joséphine ne semble pas être de tout repos et c’est ce qui plait au lecteur, de sourire aux petits tracas de Joséphine et de se reconnaître dans quelques-uns. Cette bédé se lit extrêmement vite, alors je conseillerais d’acheter les trois tomes à la fois pour prolonger le plaisir.

 

Advertisements
This entry was posted in: Bande dessinée et roman graphique

par

« Je crois que s’il y a autant d’opinions que de têtes, il y a aussi autant de façons d’aimer qu’il y a de cœurs. » (Anna Karénine, Tolstoï) Je suis une optimiste de la vie, je crois que tout arrive pour une raison et que le meilleur est toujours à venir. Étudiante en écriture de scenario et création littéraire à l’Université de Montréal, les livres ont toujours fait partie de ma vie. Je suis une amoureuse de la nature, lire au sommet d’une montagne est un idéal pour moi, autant que relaxer dans mon bain un bouquin à la main. Mon programme d’étude m’encourage à me surpasser et me fixer des objectifs, comme celui d’écrire un roman avant mes 25 ans. Le cinéma est également une passion pour moi, me réjouissant sans cesse de films de la nouvelle vague française. Mes deux passions sont donc en parfaite symbiose pour une amoureuse de l’art comme moi.

Un commentaire

  1. Ping : Nos suggestions de romans graphiques/bandes dessinées pour le mois de mai du défi #jelisunlivrequébécoisparmois | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s