Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Les Certitudes : le désordre de Montréal

Le fil rouge le fil rouge lit bibliothérapie littérature lecture livres les livres qui font du bien Les Herbes rouges Jean-Simon Desrochers L'année Noire

Lorsque j’ai reçu le tome 2 de la série L’année noire de Jean-Simon Desrochers, je me suis soudainement rendue compte que le temps passait à une vitesse folle, et qu’il fallait peut-être que je pense à ralentir un peu dans ma vie. Le tome 1 était sorti fin mars alors que de la neige parsemait encore le sol et que le printemps tardait à venir, j’avais dévoré l’énorme livre en une semaine et quand j’étais arrivée à la dernière page du livre, je m’étais dit que jamais je ne serais capable d’attendre aussi longtemps avant de lire le tome 2. Le tout s’était terminé par des coups de feu et je voulais savoir tout de suite qui était mort. Septembre me paraissait si lointain.

Et pourtant, l’automne est maintenant bien arrivé! Lorsque j’ai lu le premier tome, je venais de me lancer à mon compte. Et depuis, j’ai tant couru à droite et à gauche, multipliant les contrats, que j’ai à peine eu le temps de m’ennuyer des personnages de cette incroyable saga noire.

Cependant, je les ai retrouvés avec plaisir en ouvrant ce roman ambitieux. J’avais surtout hâte de me couper un peu de la réalité, de me plonger dans un autre univers et de retrouver le plaisir de lire avec gourmandise chaque soir de la semaine, oubliant mes autres engagements.

Les Inquiétudes suivait donc une vingtaine de personnages de novembre à avril. L’ambiance était noire, glaciale et déprimante. Le petit garçon disparu, Xavier, qui était au cœur du roman, n’a toujours pas été retrouvé et les affiches placardées un peu partout finissent par se délaver.

 

Le fil rouge le fil rouge lit bibliothérapie littérature lecture livres les livres qui font du bien Jean-Simon Desrochers L'année noire Les Herbes rouges

 

Les Certitudes ont une trame de fond un peu moins angoissante. On suit les mêmes personnages de mai à octobre et le temps doux semble donner un air plus optimiste à leur vie, pourtant assez triste. L’histoire s’attarde beaucoup sur les personnages âgés. Dino apprend qu’il est atteint d’un cancer incurable et tente de se faire pardonner par les personnes qu’il a blessées dans sa vie, Félicien, centenaire en pleine forme dans une maison de retraite, doit dire adieu à Aimée, sa petite copine, qui est atteinte de démence et qui finit par ne plus se rappeler de lui. Aline, professeure, retrouve la foi en Dieu en partant à la retraite. Pauline ne sait plus quoi faire de ses journées après la mort de sa fille. Monique, une prostituée, abuse de la chirurgie pour continuer à exercer son métier, car elle ne sait rien faire d’autre.

Et puis, tout autour de gens, il y en a d’autres, plus jeunes, de divers horizons. Un poète débauché, un sans-abri qui devient célèbre après être passé à la télé, un pompier accro à l’adrénaline, une serveuse qui décide de reprendre des études en littérature, une présentatrice de nouvelles qui a tout quitté pour faire le tour du monde… Il y en a pour tous les goûts. Tout le désordre de Montréal est là; celui des gens simples, qui ne font pas d’étincelles, mais qui tentent de continuer à vivre jour après jour dans une danse désordonnée.

Accroché à cette collection de récits, on suit encore la recherche du petit Xavier. Son oncle n’a pas perdu espoir de le retrouver; même si ses parents se sont effondrés de désespoir. C’est le fil qui tient ensemble toutes ces histoires d’êtres à la dérive.

Jean-Simon Desrochers parvient à toujours nous surprendre; ses personnages finissent par emprunter des chemins un peu étranges ou à apprendre des informations inattendues sur eux-mêmes. On est dans une grosse saga à l’américaine, mais sans les clichés qui sont souvent associés à ces best-sellers.

Bref, c’est décidément un livre que je recommande pour le début de la saison fraîche, emmitouflé dans une petite couverture. De plus, si vous n’avez pas lu Les Inquiétudes, vous allez avoir la chance de ne pas attendre plusieurs mois avant la suite!

Et vous, aimez-vous lire des romans choraux qui suivent de multiples personnages?

 

—-

Le fil rouge tient à remercier les éditions Les Herbes rouges pour le service de presse.

EnregistrerEnregistrer

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s