Essais
Laisser un commentaire

L’autisme expliqué aux non-autistes : un livre nécessaire

Je suis éducatrice spécialisée et cela fait plusieurs années que je travaille auprès de jeunes ayant le trouble du spectre de l’autisme (TSA). Ces enfants font partie des êtres humains que j’aime le plus. Je vous l’avoue, quand cela concerne des enfants, je tombe facilement en amour, mais j’ai un petit « crush » pour ceux et celles qui ont le TSA. Je crois que cela vient de leurs manières de voir les choses. Je me fais toujours un malin plaisir à essayer de les comprendre et à les interpréter.

Beaucoup de gens de mon entourage me trouvent courageuse de travailler avec ces enfants. Je dirais que c’est moi qui suis chanceuse de les côtoyer et de la preuve de confiance qu’ils me donnent. Je vous dirais qu’il faut beaucoup de patience, d’imagination, mais surtout beaucoup d’amour pour pouvoir travailler avec eux. Parce qu’en fait, dès que tu entres dans leurs univers, il est rare que tu aies envie d’en sortir!

Est-ce que ça fait de moi une experte des autistes? Non, parce qu’on ne parle pas de maladie, on parle d’êtres humains. J’aime que l’on contredise mes idées, mes perceptions. Chaque être humain est unique, et il en est de même avec les TSA. Mes interventions sont alors différentes pour chacun d’entre eux.

Je rêve depuis longtemps de suivre une formation avec Brigitte Harrisson. Pour ceux et celles qui ne le savent pas, Brigitte Harrisson est une travailleuse sociale, mais elle est également autiste. Lors de ses formations, elle parle de ses expériences en tant qu’autiste et c’est aussi ce qu’elle nous partage dans son livre L’autisme expliqué aux non-autistes. Lors de ses formations et dans ce livre, elle est accompagnée de sa fidèle partenaire : Lise St-Charles. L’auteure Kim Thuy, qui collabore avec elles, partage ses impressions, ses expériences et ses sentiments de mère d’un enfant autiste. Le livre ainsi accompagné de leurs expériences et de plusieurs témoignages rend la lecture encore plus pertinente et nécessaire.

L’autisme expliqué aux non-autistes répond à plusieurs mythes qui entourent les TSA. Du genre, est-ce que c’est vrai qu’ils/elles n’aiment pas les contacts physiques (ce sont eux qui me donnent les meilleurs câlins! L’important est qu’ils voient le contact.); est-ce qu’ils/elles ont tous un talent en particulier (non ce n’est pas tous des Rain Man, plusieurs d’entre eux sont accompagnés d’une déficience intellectuelle de différents niveaux.)? C’est justement ce qui rend le livre encore plus important : répondre à tous ces non-dits, pour nous permettre de mieux comprendre. Après son passage à Tout le monde en parle, Brigitte Harrison a déclaré qu’elle voulait, tout comme la communauté sourde, donner un langage aux TSA. Elle souhaite que les TSA soient reconnus pour ce qu’ils sont. Ensemble, les deux femmes tentent tout pour réussir le projet. Elles ont fondé SACCADE, qui aide justement la communauté TSA. Il faut seulement faire attention, la vision de Brigitte n’est pas la seule à tenir en compte. Il ne faut pas croire que parce qu’elle est autiste qu’elle a la vérité absolue. D’autres TSA vivront les choses différemment qu’elle. Sa méthode fonctionne, mais il y en a bien d’autres. Après tout, chaque humain est unique.

Je crois cependant que si vous êtes curieux/ses et que vous souhaitez mieux comprendre le monde des autistes, ce livre est un bon début.

Voici quelques romans (film ou série télé) où l’on retrouve un personnage autiste :

  • La série Millénium de Stieg Larsson et David Lagercrantz : le personnage de Lisbeth Salander est une Asperger. Nous découvrons à partir du quatrième tome un nouvel enfant autiste (qu’elle tentera de protéger), mais nous pouvons constater qu’il est à un autre niveau d’autisme. Tout comme Lisbeth, ce nouveau personnage a un talent particulier : le dessin.
  • Le bizarre incident du chien pendant la nuit de Mark Haddon : il s’agit de l’histoire d’un jeune autiste qui tente de comprendre ce qui s’est passé avec le chien de sa voisine. Un petit roman charmant.
  • Sherlock Holmes de Sir Conan Doyle : eh oui, notre grand détective serait un TSA du type Asperger! Disons que ça expliquerait peut-être son manque d’empathie ou du moins sa compréhension du monde qui l’entoure.
  • Le Théorème du homard de Graeme Simsion : je ne l’ai pas encore lu, mais je sais que le premier livre de cet auteur a été très apprécié. On découvre un homme qui souhaite découvrir l’amour.
  • Atypical (série télé sur Netflix) : je crois que c’est un peu dans le même principe que le roman Le Théorème du homard, sauf que nous sommes avec un adolescent de 18 ans qui tente de se faire une petite amie. Ce que j’ai beaucoup aimé de cette série est le fait que nous sommes avec sa famille et que l’on découvre comment le personnage vit avec l’autisme.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s