Littérature étrangère
Laisser un commentaire

L’art de perdre : une fresque intergénérationnelle fascinante

lefilrougelit, Alice Zeniter, l'art de perdre, identité, exil, guerre algérie, transmission, guerre, identité, exil, générations, les livres qui font du bien, prix goncourt, bibliothérapie,

C’est par le personnage de Naïma qu’on pénètre dans cette famille qui a immigré en France pendant la guerre d’Algérie. Dès les premières pages, j’ai été interpellée par cette femme en quête identitaire. Elle est née en France, mais elle est constamment ramenée à « son » pays, l’Algérie. Elle le visitera pour la première fois à l’âge adulte; une chance que Wikipédia et Google ont été là pour la préparer, parce que ce pays auquel on la ramène constamment, elle en sait rien.

Écrit par Alice Zeniter et gagnant du prix Goncourt des lycéens, ce roman en est un marquant. On suit pendant des décennies le parcours d’une famille, débutant par le grand-père Ali, son fils Hamid et sa fille Naïma. On y parle beaucoup de transmission, de ce qu’on transmet à ses enfants, et ce, particulièrement dans un contexte où le sentiment identitaire est différent pour chacun d’entre eux.

« – Je veux retrouver mes racines.
– Les miennes, elles sont ici, dit Hamid. Je les ai déplacées avec moi. C’est des conneries, ces histoires de racines. Tu as déjà vu un arbre pousser à des milliers de kilomètres des siennes ? Moi j’ai grandi ici alors c’est ici qu’elles sont. »

Apprendre par le roman

Ce livre m’a énormément appris, car pour être bien honnête, je n’avais pas beaucoup de connaissance sur la guerre d’Algérie. Je ne savais presque rien, ce fut donc une lecture instructive et captivante qui m’a fait prendre conscience des complexités de cette guerre, de l’intérieur, tout en me démontrant les séquelles de celle-ci sur des générations entières.

«  Elle ne veut plus partir d’ici. Elle veut absolument rentrer chez elle.»

Puisqu’il aborde des thématiques qui me passionnent telles que l’identité, l’exil, le sentiment d’appartenance, les souvenirs et la transmission, j’ai eu un réel coup de cœur pour ce roman. J’y ai trouvé plus de 500 pages de pur bonheur, entremêlée à cette famille loin d’être parfaite qui a vécu des drames et des deuils inimaginables. Je me suis retrouvée captivée par ces thèmes et surtout, par la façon dont l’autrice les a abordés. Elle passe par l’individu pour raconter des émotions et des silences qui régissent tant de familles en France, mais aussi ici, et ailleurs bien sûr. Il y a une certaine forme d’universalité dans les émotions de ces trois personnages: le grand-père, le fils et sa fille.

L’art de se trouver

J’ai trouvé que ce qui résonnait davantage dans ce texte c’était incommunicabilité entre les membres de la famille et la façon avec laquelle l’autrice dépeint celle-ci. Il y a beaucoup de vulnérabilité, de précision et d’observation dans cette façon qu’elle a de nous dépeindre une fresque familiale pleine de silence, d’amour, de tabous et de désir d’appartenance. Ce qui me reste de cette lecture, c’est l’importance des racines que l’on se crée soi-même, tel un authentique retour à soi. C’est exactement l’histoire de Naïma qui retourne chez elle, dans son chez elle sans frontières ni passeport. C’est aussi l’amour qui réside entre des membres d’une même famille, et ce, sans avoir les mêmes croyances, repères et vécus.

« C’est pour cela aussi que la fiction tout comme les recherches sont nécessaires, parce qu’elles sont tout ce qui reste pour combler les silences transmis entre les vignettes d’une génération à une autre. »

Avez-vous une autre lecture à me conseiller abordant ces thématiques ?

À écouter : Posdcast La poudre, rencontre avec Alice Zeniter


Le fil rouge tient à remercier Patricia Roy chez Flammarrion pour le service de presse.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s