Bande dessinée et roman graphique
Comments 3

Traduire l’angoisse en images

« This too shall pass. »

Dans la vie, j’angoisse. Big time. (Et, par hasard, j’ai trouvé dans la gang du Fil Rouge une bande de filles qui comme moi, « anxiète » souvent. Allô les filles!). Mais ce n’est pas de ça dont j’aimerais vous parler. Catherine Lepage, artiste visuelle originaire de la région de Québec, a publié en 2007 et 2014, les bouquins 12 mois sans intérêt et Fines tranches d’angoisse, tout deux traitant de la dépression et de l’angoisse. 

 12 mois sans intérêt

Ce premier livre, sous titré « Journal d’une dépression » relate une épisode de dépression qu’a vécue l’auteure. La force des romans graphiques réside dans l’agencement parfait des images et des courtes phrases, et ça, Catherine Lepage le maîtrise parfaitement. Les mots font échos aux images et vice-versa. Les images parfois comiques, toujours ludiques, sont en adéquations avec le sujet très sérieux. Tout n’est pas noir et, par chance, Lepage réussit à poser un regard critique très juste sur sa situation, sans se victimiser et sans tomber dans les clichés que l’on entend toujours sur la dépression. J’ai particulièrement aimé les dernières pages où l’espoir renaît, et où l’on comprend que malgré tout, il est possible de s’en sortir.

Fines tranches d'angoisse

@lizalo (Instagram)

Fines tranches d’angoisse

On ne sait pas toujours comment ça fonctionne dans le cerveau d’une personne anxieuse. Pour ma part, je crois que l’anxiété naît d’un dérèglement du processus de pensée, comme si le cerveau était sans cesse en mode « panique », alors qu’il n’y a aucune menace à l’horizon. Dans Fines tranches d’angoisse, l’auteure a su mettre en images des sentiments si difficiles à expliquer avec des mots, même pour ceux qui vivent de l’anxiété chaque jour. Je conseille d’ailleurs la lecture de ce livre à tout ceux qui aimerait comprendre un peu mieux un proche qui ressent de l’angoisse. Certes, la clé du contrôle de l’anxiété ne s’y trouve pas, mais parfois ça fait seulement un peu de bien savoir que nous ne sommes pas seuls à se sentir ainsi.

 


Fines tranches d’angoisse,  Catherine Lepage. Éditions Sommes toutes, 2014.

12 mois sans intérêt, Catherine Lepage. Mécanique générale, 2007.

 

 

3 Comments

  1. Ping : 31 jours de bibliothérapie, jour 9 : Pour les jours où l’anxiété prend le dessus | Le fil rouge

  2. Ping : Les coups de coeurs littéraires 2016 des fileuses | Le fil rouge

  3. Ping : Quand Pierre Lapointe devient conteur | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s