Défis littéraires
Comments 3

«Ce qu’il reste de moi» de Monique Proulx : critique de la lecture de mai du défi littéraire

Je n’ai lu qu’un seul Proulx avant «Ce qu’il reste de moi» et c’était «Le sexe des étoiles». Ce roman m’avait beaucoup marquée par son histoire. C’était l’histoire d’une transsexuelle. Suite à ma lecture de «Ce qu’il reste de moi» j’ai pu constater le même style d’écriture. Pour chacun de ses chapitres nous faisons la rencontre d’un de ses personnages. Au fil de notre lecture on constate les liens qui existent entre ceux-ci. Malgré qu’à certains moments, j’éprouvais quelques difficultés à me situer dans l’histoire. Nous faisons la rencontre de personnages intéressants, dont Gabrielle (Gaby) que j’ai beaucoup aimé.

Mais honnêtement, ça s’arrête là.

Je ne sais pas si c’est parce que j’ai lu ce livre à un mauvais moment, mais l’histoire ne m’a pas plu. Malheureusement, à certains moments de la lecture, j’étais absente. Il y a aussi plusieurs passages que je ne comprends pas. En fait, je ne comprends pas l’histoire tout simplement. Que fait Jeanne Mance dans l’histoire, que font les autochtones?,  L’Église?, Les «esprits»? Le diable? Ça s’est trouvé à être plusieurs personnages qui semblent avoir des choses à me raconter, mais dont je ne comprenais pas un traître mot. J’éprouve même de la difficulté à vous expliquer quelle est l’histoire. J’ai tout de même aimé certains passages, dont la rencontre avec d’Autres cultures et tout ce qui nous semble inconnu. Le moment où Gabrielle fait un retour sur son expérience lors du verglas est intéressant et touchant. Lorsqu’elle fait la rencontre du père de son élève qui est à la recherche de son identité, de ce qui reste d’elle et de sa culture. J’apprécie aussi le fait que l’auteure nous sensibilise sur  l’histoire et les conditions de vie des autochtones, mais… ça s’arrête là.

Je suis déçue de ma lecture. Ce qui est surtout dommage est que ça fait longtemps que les gens attendaient le retour de Proulx et, malheureusement, le résultat est décevant. Je vous conseille tout de même «Le sexe des étoiles» que j’avais beaucoup apprécié et je crois que son roman «Les Aurores montréales » est très apprécié aussi.

Advertisements
This entry was posted in: Défis littéraires

par

Avoir une bibliothèque de plus en plus grosse est l’un des projets de vie de Karina. Apprendre et avoir plusieurs perceptions le sont également. Après avoir fait une technique en travail social au Cégep du Vieux-Montréal et travaillé quelques années dans des organismes communautaires (ce qu’elle continue de faire avec joie), elle poursuit ses études en faisant un certificat en études féministes à UQÀM. La littérature lui permet donc de voyager et d’avoir d’autres lunettes sur le monde.

3 Comments

  1. Contrairement à vous, je ne l’ai pas terminé. Pourtant dame Proulx est une auteure dont j’aime lire les mots mais pour ce dernier écrit je ne serai pas du nombre des conquis(es).

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Retour sur une année complètement québécoise | Le fil rouge

  3. Ping : Les Aurores montréales : nouvelles, amours et langue | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s