Féminisme
Comment 1

Les héroïnes littéraires qui nous inspirent

Quand je lis un livre, j’aime être transportée dans un univers qui me fascine. Un univers qui refuse de me laisser décrocher tant que je n’ai pas terminé la dernière ligne de la page finale. C’est uniquement possible si l’auteur a créé un personnage tout à fait attachant, mais plein de surprises. Un personnage qui te donne le goût de te lever et de faire une différence dans ta vie et auprès des autres qui t’entourent. Sans plus tarder, voici quelques-unes des héroïnes qui nous inspirent le plus :

Hermione Granger
Comment aurait été notre enfance sans le charme de Mlle Granger? On doit avouer qu’à ses débuts, Hermione nous fatiguait un peu avec sa manie de tout connaître et son attitude d’être mieux que les autres. Par contre, au fil des romans, on a appris à aimer Hermione et même à vouloir être comme elle. On peut dire qu’avec cette jeune sorcière brillante, on a compris qu’être studieuse et travaillante n’est pas un défaut, mais une habileté dont on doit être fière. Puis, son désir de toujours vouloir être là pour ses amis, Harry et Ron, dans les beaux et mauvais temps, nous fait saisir la vraie définition de l’amitié.

http://www.slate.com/content/dam/slate/blogs/quora/2015/10/08/151008_QUORA_Hermione-Granger.jpg.CROP.promo-xlarge2.jpg

Slate Magazine

Violet Baudelaire
Si vous avez lu Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire écrit par Daniel Handler, plus connu sous le nom de Lemony Snicket, vous connaissez ce personnage. Elle est l’ainée de trois enfants et elle a grandi dans une famille assez aisée. Son caractère responsable et protecteur va prendre le dessus quand ses parents vont mourir subitement. Violet est très intelligente, mais plus précisément, elle a de très bonnes compétences d’inventrice, car elle est bonne avec tout ce qui est mécanique. Elle nous montre qu’une fille peut faire tout ce qu’elle veut, même quelque chose qui est destiné à un homme, vu l’époque.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/e1/Violet_Baudelaire_(film).jpg

Wikimedia

Nancy Drew
Si vous aimiez les livres de mystère en étant jeune, alors ce personnage ne vous est pas du tout inconnu. Il s’agit de Nancy Drew, mais dans les versions françaises, elle se nomme Alice Roy. Cette série est écrite par un ensemble d’auteurs anonymes portant le nom de Carolyn Keene. Donc, cette jeune détective aide les gens dans le besoin soit en retrouvant des objets perdus ou en prouvant leur innocence. Cette série a été écrite dans les années 30 alors Nancy Drew est une jeune fille polie et vertueuse. Cependant, les mouvements féministes prennent l’essor, donc le statut de la femme commence à être remis en question. Les femmes veulent plus de liberté et de droits. Les auteurs de la série s’inspirent de cela. Nancy est « réécrite » pour incarner la modernité et le besoin de liberté de plusieurs femmes. Cette détective a des habiletés d’athlètes incroyables et du cran.

http://www.themoviescene.co.uk/reviews/_img/4229-2.jpg

The Movie Scene

Jane Eyre
Ce personnage de Charlotte Brontë est l’un des premiers personnages féminins qui présentent une grande complexité. Elle est orpheline, mais elle vit avec sa tante et ses cousins qui la voient comme étant inférieure à eux. Elle est très malheureuse. Après un incident, elle est envoyée dans un pensionnat où elle passe un grand nombre d’années et, par la suite, elle accepte un travail chez une nouvelle famille, les Rochester. Jane Eyre est tout à fait inspirante puisqu’à une époque où les femmes ne peuvent s’exprimer, elle a le courage de dénoncer le sexisme et le système des classes de son temps.

The Herald Sun

The Herald Sun

Célie Johnson
Célie est le personnage principal du roman La Couleur pourpre écrit par Alice Walker. Cette héroïne a été oppressée par des hommes toute sa vie, commençant quand elle fut enlevée par un homme dès l’âge de 14 ans. Après plusieurs temps de souffrance, Célie entre dans une immense colère, ce qui lui permet de trouver sa voix et de se défaire de l’emprise de son mari. Elle va vivre une vie qui lui plait et trouvera son indépendance.

THE COLOR PURPLE, Whoopi Goldberg, 1985, (c) Warner Brothers/courtesy Everett Collection

The Friday Magazine

Eowyn
Elle n’est pas le personnage typique de mademoiselle en détresse qui habite les romans fantastiques. Eowyn est belle, mais indépendante et forte. Puis, on doit dire que ses habiletés à se battre avec une épée nous impressionnent beaucoup. Dans la série Le Seigneur des anneaux, elle prouve qu’elle n’a besoin de personne, car elle est courageuse et toujours prêtre à défendre son royaume. D’ailleurs, elle aide souvent les autres.

http://appellationmountain.net/wp-content/uploads/2013/02/Eowyn.jpg

The Appellation Mountain

Jo March
Cette héroïne issue du roman Les Quatre Filles du docteur March n’a pas la langue dans sa poche et elle a un tempérament plutôt coléreux. Jo March n’est pas la fille typique de l’époque, car elle n’a pas peur de brûler ses robes ni de lancer quelques jurons. Le plus inspirant pour une fille de l’époque c’est qu’elle a un fort caractère. Elle se coupe les cheveux et elle veut combattre dans la guerre civile. Également, Jo ne croit pas à l’institution du mariage, mais elle n’a rien contre l’idée de l’amour. On peut dire que cette héroïne est une féministe avant son heure.

Wikimedia

Wikimedia

Cette liste aurait pu continuer sans fin puisqu’on sait qu’à chaque roman qu’on lit, on rencontre des personnages qui nous donnent vie. Ils nous donnent envie de faire une différence. On peut se demander : est-ce que ces personnages sont des féministes? Il n’y a aucun doute pour nous qu’elles le sont. Par contre, à leur début, ces héroïnes étaient de jeunes filles qui voulaient simplement être elles-mêmes, et ce, même si elles devaient faire du bruit sur leur passage. Pour cela, ces héroïnes inspirantes resteront gravées dans nos mémoires à jamais.

 

 

Advertisements
This entry was posted in: Féminisme

par

Gloria est une jeune femme qui a un grand amour : l’écriture. L’écriture lui permet de s’exprimer et de saisir le monde. Cet amour lui a ouvert les portes de la littérature, des arts et de la culture. Donc, elle a fait un DEC en Arts et Lettres au Collège de Maisonneuve. Ces études lui ont permis de découvrir diverses perceptions sur le monde et d’accroître sa passion pour les mots. Dotée d’une nouvelle paire d’yeux et armée de son amour encore plus grand pour l’écriture, elle poursuit son cheminement à l’Université d’Ottawa en 2013. Elle complète un baccalauréat spécialisé en littérature française et un certificat en langage des signes. C’est à Ottawa qu’elle commence à écrire pour des magazines en lignes et des journaux. Quand Gloria n’est pas en train de poursuivre sa mission, c’est-à-dire d’inspirer ou de faire rêver les gens avec l’aide de ses mots, elle cherche à se rendre heureuse et à grandir dans sa foi.

Un commentaire

  1. Ping : Des héroïnes inspirantes (suite) | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s