Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Amun, le rassemblement

J’aurais aimé avoir Amun avec moi pour mieux vous en parler, mais je l’ai prêté à mon père. Parce que c’est un peu grâce à lui et à sa sensibilité pour l’autre que j’ai voulu lire ce livre et que j’ai une ouverture envers les peuples autochtones. Une ouverture? Mais pourquoi n’en aurais-je pas?

Parce que j’ai été élevée près d’une réserve atikamekw où, dès mon arrivée, on m’a appris à appeler les habitants les Kawish, à les stigmatiser, à les stéréotyper sans prendre le temps d’y comprendre grand-chose. C’est drôle que le fait de vivre près d’une communauté puisse créer non pas un effet de rapprochement, mais plutôt l’effet contraire.

Si ce n’était pas de mon père, de son intérêt, de son emploi et du fait qu’il m’ait emmenée au Pow Wow de Wémontachi, l’année de notre déménagement, je n’aurais peut-être pas aujourd’hui cette approche, ce respect et cette certaine compréhension envers les communautés autochtones. Sans, bien sûr, prétendre comprendre leurs réalités, quotidiens ou histoires propres, je remercie mon père pour son ouverture, celle qui m’a portée vers ce grand rassemblement qu’est Amun.

Amun est donc un recueil de 10 nouvelles, dirigé par Michel Jean, Innu, écrivain et journaliste.

Ce collectif réunit pour la toute première fois des auteurs autochtones de divers horizons, de différentes nations et générations. Leurs textes de fiction reflètent tantôt l’histoire et les traditions, tantôt la réalité des Premières Nations au Québec et au Canada. Offrant à lire les points de vue d’artistes de renom, ce livre est le théâtre d’un rassemblement et d’une prise de parole qui ne se font que trop rarement.

Amun rassemble les voix de plusieurs auteurEs issus des premières nations, dont Natasha Kanapé Fontaine, Jean Sioui, Naomi Fontaine, parmi plusieurs autres. 10 textes qui offrent différents points de vue auxquels se rattache toujours la question d’identité. C’est là que se trouve, à mon avis, la pierre angulaire de tous ces récits. Il est non seulement question d’identité, mais de l’affirmation de celle-ci.

À travers les 10 textes, on voyage dans les époques, à travers différentes communautés, on découvre diverses réalités qui nous bousculent, émeuvent et captivent. J’ai embarqué dans chacun des textes, tous bien écrits, accessibles et relativement courts. De par ces textes, on s’immisce parfois dans le mal-être, parfois dans des légendes qui nous sont inconnues, parfois dans le sentiment de ne pas savoir qui l’on est… Bref, c’est un rassemblement de mots qui vaut la peine d’être lu.

La multiplicité des voix, des textes et des réalités représentés dans Amun en fait sa force, le titre n’aurait pas pu être mieux choisi.


cliquez-ici-pour-visiter-notre-boutique-en-ligne

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s