Féminisme
Laisser un commentaire

Parce qu’on est toutes un peu folles, frues et fortes

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, les livres qui font du bien, littérature, folles frues fortes, Marie Demers, Tête première, Tête dure, féministe, féminisme, Marjoliane Beauchamp, Martine Delvaux, Fanie Demeule, Marie-Sissi Labrèche, Maude Lafleur, Catherine Mavrikakis, Katherine Raymond, Marie-Ève Sévigny, culture du viol, lutte féministe

J’aime toujours garnir ma bibliothèque d’œuvres féministes. C’est tout simple : j’en veux toujours plus! Marie Demers dirige le recueil Folles Frues Fortes, publié aux éditions Tête Première dans la collection Tête dure, tout en y signant deux textes puissants. Cette maison d’édition publie des textes incisifs et des récits intimistes, toujours touchants et percutants, portés par des voix singulières, des textes dont la lecture, comme on peut le lire sur son site web, ne devrait laisser personne, qui que ce soit, tout à fait indemne.

Un autre collectif féministe 

Certains peuvent se demander : mais pourquoi encore un collectif féministe? Par « certains », j’entends : probablement ceux qui ne lisent pas ces collectifs. Les textes comme Folles Frues Fortes sont toujours pertinents et de plus en plus importants, puisqu’à chaque fois qu’on pense voir du progrès, un événement nous ramène en arrière. Dans les années soixante, on disait : « le privé est politique ». Eh bien! en 2019, le privé est toujours politique! Écrire des textes comme celui-ci, c’est se révolter encore une fois, dénoncer encore une fois et se fâcher encore plusieurs fois. Les textes de ces autrices sont toujours nécessaires et vont continuer d’être pertinents tant que la situation dans laquelle nous nous trouvons n’aura pas changé. Ma lecture de Folle Frues Fortes m’a permis de me sentir accompagnée dans ma révolte et de partager ce que des milliers de femmes ressentent chaque jour.

« Je suis une femme forte et je vais le crier. Nous le crierons toutes. Sur le toit de L. A. et du monde entier. » (p. 193, Marie Demers)

Des thèmes encore trop d’actualité

Divisé en trois sections : folles, frues et fortes, le collectif regroupe des textes de Marjolaine Beauchamp, Martine Delvaux, Marie Demers, Fanie Demeule, Marie-Sissi Labrèche, Maude Lafleur, Catherine Mavrikakis, Katherine Raymond et Marie-Ève Sévigny, tout en présentant des illustrations, sur la première de couverture, signées Les folies passagères, artiste reconnue au Québec et en France pour son contenu féministe et queer. Il va sans dire que ce combo de militantes donne juste envie de plonger dans le livre.

Dans les nouvelles, on parle du viol, de la culture du viol, de femmes fortes, de milieux de travail sexistes, de la peur qui habite celles qui s’identifient comme femmes. Dans ce collectif, les autrices brisent la solitude face à ce combat. Elles s’unissent pour faire comprendre une peur, pour unir celles qui ont peur. Ce sont des histoires difficiles à lire avec des trigger warning à profusion, mais il s’agit malheureusement d’une réalité qui existe. Ces voix donnent un ton uni aux guerrières de ce monde, et il est facile de lire le collectif d’un bout à l’autre sans s’arrêter. Le style propre à chacune des autrices fonctionne très bien, et il est facile de passer d’un texte à l’autre, en plongeant dans une nouvelle réalité de ce que c’est d’être femme.

Ce que je retiens de ma lecture, c’est de ne jamais baisser les bras dans cette lutte féministe, de rester frue et, même si on me traite de folle, de rester forte.

« Ni marionnette ni pion, encore moins princesse ou fée, j’étais destinée à devenir autre. Et s’il fallait que j’accepte de devenir une grosse criss de folle pour que je commence à régner sur moi, alors je ne regrette rien ». (p. 136, Maude Lafleur)

Quel est votre collectif féministe préféré?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s