Bibliothérapie
Comments 7

Julia, Sofia et moi

IMG_2935 (2)

C’est en 2013 que j’ai entendu parler des pages du matin pour la première fois. Je suivais à ce moment-là une formation intensive en gestion de carrière artistique et c’était un exercice fortement suggéré. À l’époque, je m’étais contrainte à écrire ces trois pages dans un très grand cahier, dès le réveil. J’avais des problèmes de santé (qui se sont dilués avec le temps) et ma vie était bien remplie par l’école, le travail, le déménagement, le chum, la formation et tout et tout. J’ouvrais les yeux et dans la pénombre j’écrivais, les yeux à demi clos, tout ce qui passait par mon esprit. Pour être franche, ça a été une période épuisante de ce côté-là. J’ai donc fait l’exercice comme on me le demandait et puis j’ai tout mis de côté. Le moment était mal choisi.

Jusqu’au moment où, en fouinant dans la section librairie de la coop étudiante où je travaillais, je suis tombée sur Libérez votre créativité de Julia Cameron. J’ai pris le petit livre rouge entre mes mains, il m’était familier. J’ai donc choisi de l’adopter. Tranquillement, j’ai fait miens les principes de base et les outils de celle qui devenait un vrai mentor pour moi. Je me suis alors transformée en gourou. Je voulais à tout prix que tout le monde autour de moi accède à l’expérience de la reconquête de la création et qu’on fasse tous religieusement l’écriture sacrée de ces trois pages chaque matin.

Une journée où je feelais curieuse, j’ai décidé de relire mes premiers cahiers de pages du matin. Ce que j’y ai trouvé m’a vraiment surprise. Le temps avait passé, ça devait faire un an. Les carnets avaient été remplis vers les 6h00 du matin, dans une période que je me rappelais difficile. J’étais certaine d’avoir noirci les pages de bla-bla négatif et répétitif. Mais c’était loin d’être ça. Oui, je chialais un bon coup quand c’était le temps, mais j’y trouvais aussi des passages poétiques et des réflexions sur la vie. Ma plus grande surprise a été de constater que dans cette demi-conscience, où je me trouvais au sortir du sommeil, j’ai noté intuitivement des aspects de ma vie qui allaient se produire un an, pile, plus tard. J’avais l’inconscience divinatoire. Je ne vous donnerai pas d’exemple ici puisqu’il s’agit de ma vie privée, mais je vais revenir avec le sujet de l’écriture prophétique dans un prochain article.

Pourquoi trois pages manuscrites? D’après Mme Cameron (que vous pouvez d’ailleurs suivre sur Facebook) et d’après ma courte expérience, il se trace automatiquement un chemin inconscient au fil des pages. Je m’explique: la première page traite davantage de ce qui nous traverse l’esprit, au premier degré, un rêve par exemple, ce qui vous entoure ou ce qui vous chicote. Elle se remplit aisément. La deuxième page est, quant à elle, plus difficile à écrire. On sent une baisse d’inspiration et on n’est pas sorti du bois. On se rend finalement à la troisième page, triomphant. Et vers la fin de la page, parfois, si on est chanceux, il se passe quelque chose de magique. Une connexion avec soi, une réponse à une question, une idée ou une petite prose. On pourrait alors continuer des pages durant, mais STOP. On s’arrête là. C’est ça l’exercice et demain on recommencera. Il est primordial d’écrire à la main, le geste mes amis! Le crayon sert de canal à vos idées et l’encre les tasse sur la feuille.

Pourquoi le matin? Parce qu’après une longue nuit de ménage de l’esprit, on a besoin de se recentrer et de se reconnecter à soi en s’accordant ce petit moment et en jetant sur papier tout ce qui nous tracasse. On se libère et on classe ses idées pour être vif et éveillé pour le reste de la journée. Notre esprit est alors libre d’être créateur.

Petits conseils: Gardez vos cahiers pour vous et relisez-les quelques temps après l’écriture. C’est extrêmement révélateur de qui on est, cet être en continuel changement. Parfois, comme je le disais plus haut, notre inconscient est au courant de bien des affaires qui nous échappent encore. Je vous suggère aussi de choisir un cahier de format moyen pour avoir le temps d’écrire et un endroit calme pour passer ce tête-à-tête avec vous. Ici, on ne privilégie pas le contenu autant que le geste, alors on réfléchit le moins possible et on laisse aller le crayon. Les fautes, les répétitions, la qualité de la calligraphie, c’est le cadet de nos soucis.

Au fil du temps, j’ai pris plaisir aux pages du matin, en fait j’y suis accro. Une journée sans et je me sens toute croche. L’exercice a sa place bien ancrée dans ma routine matinale. Une routine qui me ressemble, bien sûr. Je prends le temps de savourer un de mes moments favoris, le petit matin. Je me réveille, puis je me fais un bon café et je m’installe pour écrire mes trois pages. Depuis que j’ai une jeune chatonne, Sofia, c’est un peu plus compliqué pour moi. Elle prend mon cahier pour une glissade et mon stylo pour une souris, mais ça reste un beau moment.

Si vous n’êtes pas du type écriture, je vous suggère de plutôt remplir un cahier de dessins ou de mandalas. Ça fait aussi la job en termes de centration et de libération.

En terminant, laissez-moi vous dévoiler mon petit secret. À la fin de chaque trois pages d’écriture, je prends le temps de me souhaiter une bonne journée et de m’encourager à réaliser tout ce qui m’attend. Si on ne commence pas par croire en soi, qui le fera pour nous?!

Suivez-moi dans cette belle folie et faites-vous plaisir en incluant les pages du matin à votre quotidien.

*Dix ans après Libérez votre créativité, Julie Cameron publiait L’art pratique de la créativité, seulement il est quasiment impossible à trouver, ou presque, contrairement au premier, qui,  pour sa part, se vend en format poche dans toutes bonnes librairies.

Sur ce, bonne écriture !

Advertisements
This entry was posted in: Bibliothérapie

par

Louba-Christina Michel est une passionnée. Elle écrit depuis qu’elle sait comment faire et même avant, dans une sorte d’hiéroglyphes inventés. Et dessine depuis plus longtemps encore, elle a dû naître avec un crayon dans la main. Elle est transportée par tout ce qui touche à la culture et dépense tout son argent pour des livres et des disques (hey oui!). Elle prend beaucoup trop de photos de son quotidien, depuis longtemps. Des centaines de films utilisés attendent d’être développés dans des petites boîtes fleuries. Sa vie tourne autour de ses grandes émotions, de ses bouquins, de l’écriture, de l’art, du café et maintenant de sa chatonne princesse Sofia. Après une dizaine d’années d’errance scolaire et de crises existentielles, entre plusieurs villes du Québec, elle est retournée dans son coin de pays pour reprendre son souffle. Elle travaille présentement à un roman et à une série de tableaux.

7 Comments

  1. Ping : Lire pour écrire : Top 12 des livres portant sur l’écriture |

  2. Ping : 5 raisons de tenir un journal |

  3. Ping : Laissez venir, à moi, les livres ! |

  4. Ping : DÉFI BOUQUINERIE JOUR 12: Écrire trois pages dans ton journal en te levant le matin | Le fil rouge

  5. Ping : DÉFI BOUQUINERIE JOUR 26 : Fais la liste de tes cinq lectures les plus marquantes de 2015 | Le fil rouge

  6. Bonjour et bravo pour cet article très complet. Pour moi ce livre a eu un véritable effet déclencheur pour me lancer dans mon projet artistique.
    L’un des but de ce livre c’est de débloquer en nous ce qui nous empêche d’avancer, et ça marche.
    Le plus dur ça a été les pages du matin, mais au final c’est ce qui m’a redonné le goût pour l’écriture, et ce qui m’a permis de commencer l’écriture de mes chansons.
    Et comme je le dis dans mon dernier article, je le conseil à tous, pas seulement aux artistes, mais à tous ceux qui souhaitent apprendre de leurs émotions et qui sont curieux d’eux-mêmes.

    J’aime

  7. Ping : Comme par magie d’Elizabeth Gilbert : stimuler la créativité | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s