Bande dessinée et roman graphique
Comments 5

Une ode rosée à ses racines

Dans ce petit livre d’un vieux rose réconfortant, on plonge avec douceur et avidité. Marianne Ferrer, l’illustratrice du livre, y raconte comment son enfance, sa famille, a forgé son identité et ses racines. C’est une petite ode à ce qu’on est, d’où on vient, ce qui nous influence et ce qui nous permet d’être tout simplement soi.

Ce livre accordéon s’ouvre et prend toute la place, le temps qu’on s’y immerge complètement. La tête entièrement dans l’histoire de Racines, dans ses magnifiques illustrations et la douceur de ses mots, j’admirais le travail et la motivation derrière chaque page. J’ai beaucoup aimé cette lecture, courte, certes, mais pas moins marquante. Il faut des ouvrages minimalistes comme celui-là, qui par l’intimité et la délicatesse de l’objet comme des mots, nous ébranlent et nous font du bien, vraiment.

Une histoire d’amour qui traverse les montagnes, un grand-père passionné et l’héritage d’une mère… Marianne Ferrer tisse une fresque tendre et intimiste dans un superbe livre-objet qui retrace les moments marquants de son histoire familiale. Elle transcende le temps et plonge à la source de son identité, là où sont ancrées ses racines.

Je me suis amusée à replier les pages, une sur l’autre, à admirer la longueur de l’objet, à contempler ce choix d’offrir un livre accordéon et ce lien avec nos racines, notre identité.

M. Ed, cette nouvelle maison d’édition qu’on a rencontrée dans le cadre d’un concours en entrepreneuriat et avec qui l’on est allées prendre un café, a réellement réussi avec cette deuxième publication à démontrer toute la multiplicité de son talent et de sa ligne éditoriale. Son premier ouvrage, Le méchant qui voulait être pire. Méchant Far West, tome I de Marthe Pelletier et Richard Écrapout étant plus destiné à la jeunesse, je suis agréablement surprise de voir quel genre de publications elle se prépare à nous dévoiler. Diversité dans sa ligne éditoriale, oui. Mais une certitude : offrir des livres magnifiquement bien écrits et toujours très beaux.

Bref, le genre de livre parfait à offrir à un proche pour lui faire vivre des instants de volupté et de suavité. À mettre sur votre liste de Noël, sans faute!
cliquez-ici-pour-visiter-notre-boutique-en-ligne

Advertisements
This entry was posted in: Bande dessinée et roman graphique

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

5 Comments

  1. Ping : Les coups de coeurs littéraires 2016 des fileuses | Le fil rouge

  2. Ping : L’infini mémoire de notre temps | Le fil rouge

  3. Ping : Nos suggestions de livres pour la rentrée littéraire du mois de septembre du défi #jelisunlivrequébécoisparmois | Le fil rouge

  4. Ping : Un voyage merveilleux dans le jardin invisible | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s