Défis littéraires
Comments 2

Nos suggestions de romans tirés de la littérature migrante pour le mois d’avril du défi #jelisunlivrequébécoisparmois

J’ai toujours été fascinée par le parcours migratoire des immigrants du Québec. Je suis heureuse de compter parmi mes ami-e-s quelques personnes qui ont eu ce courage de traverser des continents pour venir vivre dans leur nouvelle terre d’accueil. Il m’était donc important de souligner le travail de ces personnes migrantes qui ont choisi le Québec comme nouvelle maison. J’avais envie qu’on prenne le temps d’écouter leurs histoires. Grâce à eux, j’espère que tout comme moi, vous allez voyager et être fasciné par leur choix de vie. Laissez-vous bercer par leurs histoires, leurs courages et leurs mots.

Les lectures ou suggestions des fileuses :

  • J’ai l’intention de lire Bonheur à la queue glissante d’Abla Farhoud. C’est à la suite de ma lecture de Toutes celles que j’étais que j’ai eu un énorme coup de cœur pour l’univers littéraire de cette femme.
  • Ce que Martine lira : Aki Shimazaki, cette auteure d’origine japonaise qui vit à Montréal depuis des années m’attire depuis un bon moment. On la dit aussi discrète que Réjean Ducharme et que son écriture est d’un minimalisme, sans fioritures, qui va droit au but. Ça pique ma curiosité, c’est avec Hozuki que je pense commencer mon incursion dans son œuvre.

  • Marjorie Rhéaume : En avril, je crois bien que je vais me lancer dans mon premier Laferrière. J’ai deux de ses livres à la maison et je n’en ai jamais lu un, alors c’est l’occasion parfaite.
  • Tout comme Martine, Megan Deslongchamps lira un roman d’Aki Shimazaki. Sa lecture sera Zakuro!
  • Karine : « Je voudrais lire Les Lettres chinoises de Ying Chen. J’ai lu le dernier de Ying Chen pour lequel j’ai écrit un article dans le blogue et j’ai vraiment aimé l’écriture de l’auteure et les réflexions. Je voulais alors lire d’autres ouvrages de cette écrivaine. Je saisis l’opportunité de le faire avec le défi du mois d’avril. Les lettres chinoises me semble tout à fait à propos avec le thème, dans la mesure où il s’agit d’un échange épistolaire entre une personne qui a quitté la Chine pour le Canada et une autre personne qui est restée au pays. »

D’autres suggestions de lectures :

Advertisements

2 Comments

  1. Éva Böröcz says

    Il y a aussi un petit bouquin qui parle de migration: « Très chère mère » d’Éva Böröcz parut aux Éditions Hurtubise. Histoire de l’adaptation d’une jeune rrefugiée de 18 ans au Québec dans les années 1960.
    Salutations
    L’auteur

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s