Month: septembre 2014

Petit guide 101 : le référendum écossais

«  L’écosse devrait–elle  être un pays indépendant ? » telle est la question à laquelle répondront, par l’affirmative ou par la négative, les écossais ce vendredi ( heure du Québec). C’est une question qui résonne beaucoup au Québec car l’indépendance, qu’on soit pour ou contre, est aussi un sujet très québécois. Bien que plusieurs tissent des liens entre les deux, ce ne sont ni des similitudes, ni des différences que je tiens à aborder, mais bien la question même du référendum écossais, question d’en connaître les bases d’ici vendredi. Voici donc quelques faits à savoir pour être éclairé sur la situation : L’écosse est  déjà un pays . Par contre, elle est l’une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni, avec l’Angleterre, l’Irlande  du nord  et le Pays de Galles, ce qui veut dire que les écossais sont des citoyens britanniques. L’écosse à ce qu’on appelle une dévolution de pouvoirs (c’est-à-dire, un transfert des pouvoirs politiques) sur l’éducation, la santé et les prisons. Par contre, Londres conserve le contrôle en matière d’immigration, de sécurité sociale, de défense …

Chroniques d’une anxieuse : la rentrée

Toute petite, chaque année c’était inévitable, la veille de la première journée d’école, je saignais du nez. Ma mère me renversait la tête par en arrière, me plaçait un mouchoir sous les narines et je fixais le plafond durant de longues minutes. La rentrée était synonyme, pour moi, d’une belle et merveilleuse semaine d’insomnie où je cauchemardais, tournoyais dans mon lit terrorisée à l’idée de voir de nouveaux visages, d’avoir de nouveaux professeurs, de nouvelles matières à apprendre et de nouveaux examens à faire… Souvent, je me réveillais en sursaut, la tête qui m’élançait, après avoir cru que mon cadran n’avait pas sonné et que j’étais en retard pour mon premier cours. Mais il me restait, bien évidemment, trois heures à dormir que je gaspillais, bien entendu, à fixer encore une fois mon plafond (ah ce fameux plafond!). En vieillissant, mon cas ne s’est pas vraiment amélioré ou, en tout cas, la seule différence était que je ne saignais plus du nez, mais que de très jolies plaques rouges couvraient, de façon très esthétique, mon …

Tout pour tuer Shakespeare

Je marchais, tout doucement, à travers les allées plus que bondées du Comiccon de Montréal, vendredi dernier, quand une magnifique voix tonitruante est venue attirer mon attention. Elle m’invitait à m’approcher. Ce que j’ai fait. Cette voix, c’était celle de Conor McCreery, l’un des auteurs de la bande dessinée Kill Shakespeare. Il essayait, comme un vrai professionnel habitué à la vente, de me vendre son produit. Quand je me suis approchée, je me suis sentie prise au piège, comme quand quelqu’un étant reconnu pour beaucoup trop parler, te regarde et t’a dans sa mire ; qu’il s’approche et qu’il commence une conversation avec toi. Une conversation qui, tu le sais, ne se finira pas de sitôt. Bref, même si je me sentais comme tel, j’y suis quand même allée. Pas nécessairement par plaisir, je l’avoue, mais plus parce que je me sentais obligée. J’avais déjà eu ce petit « eye contact » qui t’empêche de faire comme si tu n’avais rien vu, rien entendu. Trop tard. Il avait commencé son speech de vente et nous avait, ma coloc et …

4 BD québécoises à découvrir

Je me suis découvert une nouvelle passion pour la Bande dessinée et les romans graphiques en 2014.  J’apprécie de plus en plus intégrer les bandes dessinées et les romans graphiques dans mes lectures et j’ai réalisé combien il y a de talent dans ce domaine ! C’est ce qui fait en sorte que, chaque fois que je rentre dans une librairie, j’ai envie de m’acheter tant de BD. Voici donc 4 de mes lectures préférés québécoises ! 1- Apnée, Zviane J’ai reçu cette BD à Noël, il y a quelques années, quand j’habitais avec mon amie Sophie. Je me souviens de ma première lecture, où j’avais été complètement sous le choc parce que le personnage principal s’appelait aussi Sophie et je pensais vraiment que mon amie me passait un message. Ne vous inquiétez pas… elle l’avait acheté par coup de cœur, simplement (c’est vrai, les dessins sont tellement beaux !). Elle ne savait même pas l’histoire. Ouf, mon coeur d’amie était rassuré. C’est l’histoire de Sophie, une jeune fille qui est en dépression. C’est tout en nuance, …

Dans ma bibliothèque

C’est à mon tour de poursuivre cette série d’articles Dans ma bibliothèque avec des livres que j’affectionne particulièrement et qui se trouvent, bien évidemment, dans MA bibliothèque. Difficile d’en pointer un plus qu’un autre… Surtout avec tous les livres dont nous avons parlé ici. Mais bon, je vais tenter de t’en présenter cinq qui ne figurent pas parmi les livres auxquels j’ai déjà tenté de t’intéresser. Mon défi : essayer d’être assez brève pour que tu aies envie de lire mon article au complet, mais pas trop brève pour que tu sois curieux et que tu aies envie de lire chacun des livres qui s’y trouvent ! Allons-y ! 1. Lolita, Vladirmir Nabokov Avec ce roman, on entre dans la vie de Humbert Humbert, homme d’une quarantaine d’années qui reconnaît avoir un faible pour les jeunes (très jeunes) filles. Il est le narrateur des quelques centaines de pages qui composent le roman et s’exprime uniquement au « je », ce qui rend l’expérience de lecture encore plus personnelle. Il nous raconte son histoire avec la …

Dico des filles 2014 : la sexualité stéréotypée

Au début de ma préadolescence, je me souviens avoir reçu mon premier «Dico des filles» (l’année m’échappe, mais je crois que ce fut l’un des premiers au Québec). À cet âge je trouvais ça «cool» d’avoir ce dictionnaire parce que toutes les filles se devaient de l’avoir. Parce qu’il y avait de belles images et que je le trouvais beau à regarder. Je peux même dire que j’ai fait plus que le feuilleter. Mais bon, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il a été une référence pour moi. Mes souvenirs sont vagues, est-ce que je peux dire qu’il m’a aidée ?… Pas vraiment. Le fait est qu’à ce moment, ce sont les références dont j’avais besoin sur la sexualité. Plus tard, j’ai eu le livre «Full sexuel» de Jocelyn Robert. C’est, encore là, à un moment de ma vie où je me posais des questions sur l’orientation sexuelle, l’amour, etc. Aujourd’hui, lorsque je lis les passages nommés dans l’article d’Hugo Pilon-Larose dans le journal LaPresse, je me demande en quoi ce livre peut aider les jeunes filles …

DIY : le tapis qui rêvait d’être un coussin

Une fois, en allant au Ikea, j’ai cru avoir eu une idée de génie. Ce dont je ne me doutais pas, c’est que Martha Stewart (plus probablement quelqu’un de son équipe) avait eu la même idée que moi et l’avait rendu disponible sur les interwebs avant même que je ne sois sortie du dit magasin, mais bon j’ai fait mon deuil d’originalité et j’ai tout de même décidé de vous présenter ce petit DIY qui consiste à transformer un tapis en coussin. C’est simple, ce n’est pas cher, c’est original et c’est beau. Vous n’avez besoin que de 5 éléments pour réaliser ce coussin : Une paire de ciseaux Une aiguille Du fil style bracelet de l’amitié Un coussin ( 6$ au Ikea) Un (ou plusieurs) tapis (3$ au Ikea) Étape 1 : plier le tapis en deux et coudre chacun des côtés, vous pouvez y aller grossièrement parce que la couture ne paraitra pas à la fin. Étape 2 : Tourner le tapis pour que l’extérieur devienne l’intérieur  et mettre le coussin dans la housse. Vous pourriez …

Mots capturés

Je suis certaine de ne pas être la seule qui, lorsqu’elle lit un livre, souligne constamment quelques passages, en fait ressortir les plus belles phrases, les compile dans un précieux cahier et les utilise une fois de temps en temps quand bon lui semble. Je suis aussi certaine de ne pas être la seule pour qui une phrase bien construite est un petit bijou littéraire. Et oui, lorsque, sur Facebook, je tombe sur un article portant un nom comme «  Les 50 proverbes qui font du bien » ou «  Les 100 citations qui ont marqué l’humanité », je saute dessus et j’en lis chacune des phrases avec attention et passion. À tout coup, je tombe amoureuse de quelques-unes de ces phrases. J’ai donc décidé d’assouvir ici mon « besoin de belles phrases » et de vous en partager quelques-unes. J’ai choisi différents extraits de romans. Je les ai choisis parce qu’ils valent la peine d’être lus, d’être dégustés et d’être cités une fois de temps en temps. «  Mais on a compris que les choses dépendent de notre …

5 livres qui m’ont donné le goût d’écrire

J’ai toujours su que je voulais écrire, sans trop savoir la forme que ça pourrait prendre, sans trop savoir quoi dire, simplement écrire, car c’est tout (pas littéralement ) ce que je sais faire . C’est ce que je fais quand j’ai besoin de clarification, quand j’ai l’impression que tout tourne, que les murs s’effritent où qu’ils sont trop haut. C’est le médium qui me convient le mieux. J’ai pour mon dire que chaque personne qui écrit n’est que le résultat des gens qu’il a lus, j’aimerais bien dire que ça vient de moi, mais Dieu sait que bien des gens l’ont dit avant cela. Les œuvres qui influencent un auteur ne sont pas nécessairement des copies de ce qu’ils écriront plus tard, ni une compilation des sujets qu’ils veulent aborder, mais plus souvent qu’autrement, ces oeuvres allument une nouvelle étoile dans les yeux de celui qui le lit, un petit feu qui reste assez longtemps pour  qu’on se rappelle de l’étincelle quand vient le temps de mettre ses propres mots sur papier. Narnia de …

Déclaration d’amour aux livres : des inspirations pour ton décor

Tous les amoureux des livres le diront : on aime les sentir, les toucher, les voir, et surtout, les lire !  Voilà pourquoi les livres sont une partie intégrante de mon décor ! J’aime utiliser les livres pour décorer mon appartement et pour leur déclarer mon amour tous les jours ! Toutefois, je suis un peu critique concernant les bibliothèques de livres mises en place pour la simple idée que ce soit beau. La beauté d’un décor littéraire, c’est d’aimer les livres et DE LES LIRE! Les décors figés où les livres ne servent qu’à donner un air pseudo-intellectuel m’horrifient. Les livres méritent d’être lus, partagés, touchés, aimés et pas simplement abandonnés sur une tablette, simplement parce qu’ils donnent une touche intello-chic à votre décor. Petite crise de littéraire passée, voici quelques façons de vous inspirer pour utiliser les livres comme source de déco ! Les photos proviennent toutes de notre bible, Pinterest ! Si comme moi, vous êtes des adorateurs de livre et que vous trouvez qu’ils apportent de la personnalité à un décor, je vous conseille de jeter …