All posts tagged: chez le fil rouge

Anna Caritas : la bénédiction d’une bonne lecture

En ces temps froid, je me suis dit : « Pourquoi ne pas faire accélérer un peu, lire ici beaucoup, mon rythme cardiaque pour me réchauffer? » Et croyez-moi, cela a bien fonctionné avec ce premier titre de la série Anna Caritas de Patrick Isabelle. Un style dans lequel on est moins habitué de lire cet auteur, surtout après des livres comme la série Eux, la série pour plus jeunes Henri & Cie ou encore le roman pour adulte La danse des obèses. Mais il nous prouvera bien qu’il est autant polyvalent qu’un couteau suisse. Un sacrilège de ne pas le lire Ce premier tome intitulé Sacrilège nous plonge dans la vie d’adolescents du petit village de St-Hector perdu dans un coin du Québec. Un petit village perdu, mais qui possède un attrait majeur pour sa population, celui d’avoir l’une des écoles secondaires les prestigieuses du Québec. « Oh wow! Mais quelle frayeur… Attention, j’ai presque peur… », que je vous entends penser. Méfiez-vous. Après le retour au collège de la très controversée Marianne Roberts, …

Paul Auster et les livres de ma vie, 4321, Autour des livres, bibliothéraphie, Brooklyn Follies, chez le fil rouge, Chroniques d'hiver, Dans le scriptorium, Excursion dans la zone intérieure, L'invention de la solitude, La Trilogie New-yorkaise, Le fil rouge, le fil rouge lit, lefilrouge, lire, livres, Lulu on the bridge, Moon Palace, Paul Auster, Siri Hustvedt, Sunset Park, Tombouctou

Paul Auster et les livres de ma vie

Il y a tout juste un an paraissait chez Acte Sud le dernier ouvrage de Paul Auster : 4321. Ce récit, consacré aux hasards de la vie et aux multiples bifurcations du destin, me ramène aux premières lectures de cet auteur incroyable, que j’ai découvert il y a maintenant vingt ans… Il est difficile d’écrire succinctement sur un auteur qui a accompagné la quasi-moitié de mon existence. Pour cela, il me faudrait écrire toute une thèse! J’aurais tellement à dire… Dis, c’est qui ton auteur préféré? Je ne suis pas du genre à avoir un auteur, une chanson ou un film préféré. En général, lorsqu’on me pose la question, j’ai bien du mal à y répondre, car j’ai une multitude de références qui me viennent à l’esprit. Je vais aimer le style d’untel, l’originalité d’un autre, et tout cela va, en général, me conduire à quelque chose de tout à fait personnel. Pourtant, avec Paul Auster, c’est différent. J’ai découvert cet auteur lorsque j’étais étudiante à l’université, en cours de littérature comparée. J’étudiais alors La Trilogie new-yorkaise …

Bibliothérapie, chez le fil rouge, editions les malins, Elisabetta Gnone, Fairy Oak, Fantastique, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, Littérature étrangère, Littérature jeunesse, livres, W.I.T.C.H.

L’univers magique de Fairy Oak

On a tous une part de magie en nous. Enfant, j’aimais m’imaginer que nous étions entourés de petites fées, d’elfes protecteurs et d’autres farfadets invisibles à l’oeil nu, mais pourtant bien présents. Aujourd’hui, je replonge dans ces croyances lointaines avec mes enfants, à travers la lecture de récits fantastiques comme celui de Fairy Oak, d’Elisabetta Gnone. Retrouver la magie Ce livre, il est arrivé justement «comme par magie» un jour où l’on farfouillait à travers les rayonnages de la bibliothèque à la recherche de quelque chose de différent. Une lecture de jeunesse qui ne serait pas à l’image de tous ces maudits dessins animés que l’on voit sur les écrans, hyper-énervés, hyper-colorés, hyper-stimulants, hyper-chargés… Oh! comme ces livres sont trop chargés en informations! Ils laissent si peu de place au silence, ce silence nécessaire à l’imagination. Je cherchais de l’authenticité, un beau récit de qualité, propice au rêve et qui me ramène à ma propre enfance. En fait, ce livre, je le cherchais davantage pour moi que pour ma fille, il faut l’avouer. J’avais besoin …

éditions Eyrolles, Bibliothérapie, bonheur, changement de vie, chez le fil rouge, créativité, croyances personnelles, développement personnel, Eckart Tolle, Jon Kabat-Zinn, Julia Cameron, le fil rouge lit, Le jour où les lions mangeront de la salade verte, lire, livres, Manon Lavoie, peurs, pleine conscience, Raphaëlle Giordano, Thich Nhat Hanh

Un lion qui mange de la salade verte, ça se peut-tu?

Dans le rayon «Nouveautés» de ma bibliothèque, je reste dubitative et pour le moins perplexe devant la couverture fortement colorée d’un ouvrage titré Le jour où les lions mangeront de la salade verte, de Raphaëlle Giordano, aux éditions Édito. Allons bon! Encore un titre à rallonge, clinquant, au message subliminal… Peur ou croyances? Je jette un coup d’œil aux enfants, assis dans le coin lecture de l’autre côté et plongés dans leur BD respective. J’imagine un lion en train de manger une salade verte… Le visuel aux couleurs à la fois pastel et criardes me fait penser à l’artiste Andy Warhol. Cette dominante rose et bleu ne m’inspire guère et pourtant je m’interroge. Sur la couverture du livre, une ménagère style années 50, qui semble sûre d’elle-même, dresse un lion à passer dans un cerceau. Serait-ce un livre féministe tourné vers le vegan? Nan, nan, nan… Quoique, pourquoi pas? J’en étais là dans mes réflexions lorsque ma fille arrive et me dit: «Hey, maman, il est marrant ce livre! On dirait que la dame est …

Bronte Aurell les pays scandinaves, scandinavie, le fil rouge, le fil rouge lit, suède, danemark, norvège, découvertes culturelles

North: le guide pratique pour tous les mordus des pays scandinaves!

Comme vous le savez sans doute (il est certain que j’en ai déjà fait mention par-ci par-là dans quelques-uns de mes articles!), les pays scandinaves (Suède, Danemark et Norvège), en plus des pays nordiques (Finlande et Islande) m’ont toujours grandement intéressée! La beauté de leurs paysages, leurs histoires ainsi que leurs richesses culturelles me donne encore plus envie d’explorer leurs jolies contrées ou bien re-visiter certaines de leurs grandes villes et petits coins de pays déjà vus lors de voyages précédents (mon prochain pays sur la liste? Probablement la Finlande, terre des moomins!). Si ces voyages m’ont donné un tout petit aperçu de leur univers (je n’y suis pas restée pendant des mois quand même!), j’ai mis la main sur d’intéressantes alternatives, à découvrir si, tout comme moi, vous vouliez en apprendre davantage sur ces très jolies parties du monde! Côté livre, j’ai trouvé plus tôt cet été l’ouvrage North: how to live scandinavian par Brontë Aurell. Jusqu’à ce jour, il s’agit de mon livre de référence préféré en la matière!   Quelle est la Scandinavie? Qui …

Un soir de juin, la poésie a pris toute sa place — Chapitre II

 Ce matin, je cherche l’écriture dans le vol des oiseaux.  Michel Pleau  Sublimer le jour et la nuit Ce soir de juin, j’étais assise dans la salle de spectacle, très intime, de la Vieille Usine, entourée de mes amis et nous étions tous attentifs à la poésie qui déferlait sur nous. À la suite du spectacle, nous étions tous fébriles, une forte impression d’être différents, nous ne pouvions nous quitter ainsi. Alors nous nous sommes rattaché les uns, les autres, cette nuit-là, mais aussi les jours suivants et même si la saison file comme l’éclair, la poésie reste imprégnée sur nos peaux de sensibles, de curieux et de vivants. Avec d’autres, nous avons commencé à poser des gestes poétiques. Des carnets d’écriture à deux. Des échanges de bouts de papier contenants des fragments, offerts, comme on offre des fleurs sauvages. Des désirs de se réunir pour se lire nos poèmes favoris. Des recueils en circulation. Ce ne sont que des petits gestes, mais ils nous font vibrer et ils permettent à la poésie de continuer …

#lefilrougelit, le fil rouge, chez le fil rouge, littéraire, littérature, poséie, réflexionspoétiques, réflexions littéraires, lecture, écriture, réflexions, inspiration, vie

Un soir de juin, la poésie a pris toute sa place — Chapitre I

J’ai longtemps imaginé que c’est moi qui faisais un poème mais je me trompais. C’est lui, secrètement, qui me fait.  Michel Pleau L’Anse se poétise Le 5 juin dernier, L’Anse-à-Beaufils recevait des poètes de La Maison de la poésie de Montréal en tournée dans le cadre du Festival de la poésie de Montréal. Le concept était simple, quatre poètes, un musicien et un poète invité dans chaque lieu d’arrêt de la tournée. Les poètes Paul Bossé, Véronique Cyr, Lise Gaboury-Diallo, Sébastien Dulude, le musicien Carl-Éric Hudon et l’artiste invité Philippe Garon ont offert un spectacle de poésie qui nous amenait littéralement dans une multitude d’espaces intérieurs et de sensations différentes, puisque ça passait de l’un à l’autre, que tous avaient des styles, des thèmes et des propositions poétiques différentes. L’agitation Je dois sans plus attendre partager ma passion pour la poésie. L’agitation incessante se manifeste de plus en plus en moi. Quelque chose de fou se passe, les choses changent. La vie se meut en vue d’une forme plus lucide, plus piquante du Monde. Sur …

Mettre un terme à la Bête

Je l’ai enfin entre mes mains, Abattre la Bête le p’tit dernier de David Goudreault! Quelle surprise quand Martine et Marjorie m’annonçaient qu’elles me le réservaient! C’est qu’il faut savoir que ma réputation est faite. Tout mon entourage connaît mon amour pour le travail de l’auteur, slameur, poète, travailleur social : David Goudreault. Cet homme m’impressionne par le pouvoir de sa plume qui me percute chaque fois. Il a le talent de me choquer, de me déranger, de me faire haïr au plus profond de mon être de féministe son personnage qu’est la Bête. Ce qui est surprenant, c’est que l’auteur réussit à rendre son personnage misérable dans un paragraphe et à faire en sorte dans le suivant que j’ai envie de le prendre dans mes bras pour le réconforter. C’est après La Bête à sa mère et La Bête et sa cage que j’ai retrouvé la Bête dans ce dernier et troisième tome tant attendu et qui a comblé mes attentes. La Bête est un personnage méprisable, et il le reste. On le retrouve cinq ans …

Notre boutique est en ligne !

  Si vous nous suivez sur Facebook ou instagram, vous êtes probablement au courant qu’hier soir, le 10 juillet, nous avons enfin lancé notre boutique en ligne Le fil rouge. Derrière cette boutique se trouve des mois de travail, d’essai et erreurs, de minuscules détails qui, en fin de compte, changent tout. Nous avons travaillé fort pour vous offrir la meilleure expérience possible, pour que vous puisiez naviguer facilement sur la boutique et apprécier son contenu en toute simplicité.