All posts tagged: culture

Feel Free de Zadie Smith

Feel Free de Zadie Smith, plonger dans la pensée d’une de mes autrices préférées

24Zadie Smith est sans contredit une écrivaine que j’admire énormément. Née d’une mère d’origine jamaïcaine et d’un père anglais dans un milieu modeste du nord-ouest de Londres (ce qui a plus ou moins inspiré l’un de ses romans, NW), elle est maintenant une intellectuelle respectée et une autrice à succès. J’ai lu presque toutes ses œuvres de fiction et je suis une grande admiratrice de sa façon de faire une littérature engagée, qui s’intéresse à des enjeux sociaux importants comme les questions de race et de classe, tout en présentant des personnages exceptionnels avec un style littéraire accrocheur. J’avais donc vraiment hâte de m’attaquer à son recueil d’essais, Feel Free, pour plonger plus profondément dans sa pensée et ses idées. Ce que j’ai aimé Parmi les points forts du recueil, il y a définitivement son éclectisme. Smith touche à beaucoup de sujets dans ses essais. S’il y a un fil conducteur, je dirais que la vaste majorité des textes parle d’un aspect ou d’un autre du monde culturel, fréquemment de littérature et d’histoire de l’art, …

Québec en toutes lettres, La splendeur du vertige, cabaret désobéissant, Impérial, littérature, poésie, slam, Festival

Le cabaret désobéissant de Québec en toutes lettres

Encore une fois cette année, le festival de littérature Québec en toutes lettres a réussi à proposer aux habitants de la ville de Québec une programmation diversifiée et originale. Animations pour enfants, conférences, animations de rue, performances théâtrales, poésie, arts visuels et plusieurs autres choses étaient au menu. Bref, il y en avait pour tous les goûts. L’expérience du Cabaret désobéissant Pour ma part, j’ai décidé d’assister au spectacle intitulé Cabaret désobéissant qui était présenté dans la programmation comme «une soirée irrévérencieuse réunissant une brochette d’artistes littéraires et musicaux autour du thème de la désobéissance». Cette phrase était suffisante pour piquer ma curiosité. En fait, le thème avait été inspiré par la désobéissance des signataires du Refus global, en cette année où l’on souligne les 50 ans de ce manifeste. Ce soir-là, la scène de l’Impérial avait pris des allures de salon habité par des artistes et des musiciens. Les deux animatrices, Frédérique Bradet et Sophie Thibeault, veillaient à la présentation des artistes et à l’enchaînement des numéros. En tout, ce sont dix artistes qui ont …

Quelle est l’œuvre qui a été utile dans votre vie ?

C’est la question qu’Émilie Perreault nous pose à la fin de son introduction dans l’excellent livre Faire œuvre utile, quand l’art répare des vies, que j’ai dévoré en moins de 3 h récemment. Émilie Perreault, chroniqueuse culturelle à l’émission de Paul Arcand le matin à 98,5 FM, répète souvent qu’elle ne sauve pas des vies. Personnellement, je la connaissais peu, excepté par le son de sa voix dans ma radio jusqu’à ce que je tombe sous son charme dans ma télévision à Tout le monde en parle un dimanche soir de septembre dernier. Et bien, ma chère Émilie, c’est donc avec joie et grand sérieux que je me suis posé cette question : quelle est l’œuvre qui a été utile dans ma vie? Certes, les livres d’Éric-Emmanuel Schmitt, comme le premier chapitre de Faire œuvre utile, me parlent toujours directement; je peux passer des heures au Musée d’art contemporain à regarder les sculptures de David Altmejd; j’ai l’impression que la musique de Sigur Ros connecte à mon âme; et les poèmes de Rupi Kaur me touchent au point où je n’arrive plus …

Tous (un peu) extraterrestres, non?

Moi, je suis pas comme les autres. Je marche sur la Terre, je vais à l’école, j’ai une maison, un papa, une maman et un chien. Ça, c’est normal. Mais le truc bizarre, c’est que plusieurs fois par jour, je voyage sur une autre planète. L’imagination enfantine à l’âge adulte est trop souvent broyée par les responsabilités, le quotidien en urgence et les to-do-lists qui n’en finissent plus… Un album pour recommencer à rêver un peu : pourquoi pas? C’est avec des croquis délicats et colorés, avec un petit Léon adorable et attachant, que nous arrive le duo Jo Witek et Stéphane Kiehl. Cet album nous ouvre, avec justesse, une porte menant à l’univers imaginaire des enfants. Un album qui, sans aucun doute, fera surgir des souvenirs d’enfance; les bols de céréales, les dessins de craie, les mains sales, les premières journées d’école, les courses de petites voitures, toutes ces grandes premières fois… Léon est un petit garçon aussi sensible que rêveur. En apparence, il est un enfant comme les autres. Tout de ce qu’il …

Organiser ses lectures grâce au Bullet Journal

Si vous êtes comme moi et que l’écriture est une manière d’organiser vos pensées, peut-être serait-ce intéressant de penser au Bullet Journal. Tout d’abord, qu’est-ce qu’un Bullet journal? C’est un cahier, habituellement aux pages pointillées, dans lequel on fait principalement des listes! Ce peut être des listes des choses à emmener en camping, mais aussi de sujets visant plutôt le long terme, tels qu’un objectif de perte de poids, des films vus, des petits bonheurs quotidiens, des recettes à essayer… Il n’y a aucune limite! Souvent, les listes sont agrémentées de petits dessins très simples faits à main levée (doodles en anglais) et parfois d’autres articles de papeterie comme des autocollants, des rubans adhésifs colorés (washi tape) ou encore de traits de surligneurs aux couleurs pastel. Encore une fois, la seule limite est celle de l’imagination! Il peut être très organisé et symétrique, ou encore pêle-mêle. La beauté de tout ça, c’est que chacun peut l’adapter à sa personnalité.   Source: @bullet_journal_2go J’ai commencé mon Bullet journal en juin et je suis tout de suite …

Raconter le Vietnam

Dans l’univers des mots, rien n’est plus difficile que de raconter un voyage. Essayer de faire comprendre aux autres ce que nous avons vécu à plusieurs milliers de kilomètres de là, dans des situations qui dépassent parfois l’imagination, semble être un combat perdu d’avance. Lorsque je suis revenue du Vietnam, je suis restée coïte les premières fois qu’on m’a demandé « Alors, c’était comment ton voyage? Raconte! » Transcrire autant d’émotions en quelques secondes parait si vain et inutile, que je ne pouvais que répondre un simple et vide « C’était super! », accompagné d’un sourire de malaise. Quand on revient d’un voyage aussi enrichissant, on a l’impression d’avoir fait un gigantesque bond dans l’évolution; on a tant appris, tant découvert; forcément, le temps a dû avancer vite pour tout le monde! C’est vite décevant de voir que ceux qui sont restés au Québec ont continué la même petite routine et on se sent vite gêné d’avoir tant à raconter. Il y a tant à dire sur le Vietnam et même si ça fait maintenant presque 4 ans …

Voici le magazine de mode qu’il vous faut lire

En faisant les courses au supermarché à Paris, en passant devant l’étal à journaux bien garni, un magazine rose bonbon m’a tapée dans l’œil. Il annonçait fièrement : « Paulette, le féminin 100 % participatif ». Intriguée, j’en ai feuilleté les pages. Devinez quoi, je suis repartie avec la revue sous le bras. Paulette est un magazine féministe entièrement indépendant conçu par des Françaises et pour les Françaises (d’adoption dans mon cas). Paulette est un projet multi-plateforme : un magazine bimestriel, un site Internet communautaire, une agence de communication 2.0. Sur le site de Paulette, vous créez un compte personnel et vous pouvez relayer des articles, participer à des discussions, suggérer du contenu. C’est une grande communauté virtuelle de filles qui s’entraident, s’informent, se soutiennent. Le magazine est un peu le fruit matériel d’une série de réflexions virtuelles. Pourquoi parler d’un magazine de mode sur un blogue littéraire? Parce que lire Paulette m’a pris au moins 5 ou 6 trajets de métro à travers la Ville Lumière. Les articles sont riches, touffus, intéressants. Les auteures touchent à la mode, à la musique, …

La nuit de feu d’Eric-Emmanuel Schmitt – Un nouveau classique –

Il y a des livres qui changent notre vision de la vie. Il y a des livres qu’on ne peut juste pas oublier. Il y a des livres qui sont tout simplement magiques et le petit dernier d’Eric-Emmanuel Schmitt fait partie de cette liste pour moi. Ce livre à contenu religieux, philosophique et scientifique (oui, je sais ce n’est pas toujours les 3 catégories qui nous intéressent le plus) est si surprenant que même plusieurs heures, voire plusieurs jours après votre lecture, vous vous surprendrez à toujours y penser. Pour ma part, je suis une grande fan de Schmitt depuis qu’un ami me l’a fait découvrir lors d’un voyage à Paris (merci Manu!) et depuis mon amour pour lui n’a fait qu’accroître au fil du temps, alors il va sans dire que j’étais un peu (beaucoup!) conquise d’avance. Vous aurez compris également que, malgré le fait que cette lecture me soit restée bien marquée dans l’esprit, c’est en moins d’une semaine que je l’ai dévorée; l’idée aussi de n’avoir que 183 pages! Un livre si …