Art et créativité
Comments 2

Améliorer votre processus d’écriture : les conseils des fileuses

J’aime beaucoup écrire. Bon, aimer c’est peut-être simplifier à outrance cet acte complexe. Disons que je ne m’imagine pas vivre sans, mais est-ce que c’est l’activité la plus apaisante et réconfortante au monde? Vous vous doutez bien que non! Ça fait quand même quelques années que j’écris. Toutes ces années d’écriture et j’ai comme l’impression que ça n’aboutit pas vraiment. 

Tourner en rond

La majorité du temps, je réécris autour des mêmes sujets, en rangeant loin mes cahiers complétés et ne faisant pas de réel travail d’écriture, de réécriture, même d’idéation! Prête pour un réel changement, je me suis donc questionnée sur l’importance de la méthode adoptée en faisant le constat que la mienne n’avait rien d’optimale. Les fileuses sont pleines de ressources, alors je les ai questionnées! Voici la première partie!

Quelle méthode adoptée vous permet de mieux penser et d’avancer dans votre écriture? exemple : directement sur l’ordinateur, dans un cahier ligné, quadrillé, à la mine, à l’encre, réécriture… Auriez-vous des conseils pour améliorer le processus d’écriture? 

Camille Beauchamp : J’écris directement à l’ordinateur, mais j’ai un cahier permettant de développer mes personnages et mon plan à part !

Megan Deslongchamps : Je préfère écrire à l’ordinateur car j’ai moins peur de me tromper et de devoir effacer. Ensuite je réédite tout de fond en comble. J’aime changer de plateforme ex: de Word à Wordpad ou Blogger. Ça me permet d’avoir un autre angle de vue sur mon texte.

Anne-Mary Shink : Pour moi, l’écriture c’est surtout académique, donc j’ai toujours un cahier avec moi, le processus de réflexion n’arrête jamais et il te faut un truc pour prendre des notes si le lien qui te manque depuis des jours t’apparaît par magie! D’ailleurs, tu ne peux jamais te fier sur ta mémoire, il vaut mieux tout noter.

Raphaëlle B. Adam : Pour ma part, je préfère vraiment écrire à l’ordinateur, comme je dois toujours m’y prendre à plusieurs reprises pour formuler les phrases à mon goût, je passerais ma vie à raturer! Sinon, le meilleur conseil d’écriture qu’on m’a toujours donné (et qui fonctionne fichtrement bien), c’est d’essayer d’écrire à tous les jours! On évolue nettement plus rapidement de la sorte.

Fanie Demeule : J’écris uniquement à l’ordinateur car je trouve mon écriture manuscrite tellement inesthétique qu’elle me décourage.

Marion Gingras : Je suis peut-être de la vieille école, mais j’effectue toujours mes plans et mes « tempêtes d’idées » au crayon à l’encre sur des feuilles brouillon. Cela me permet de structurer mes idées, de faire des listes, de trouver mes problématiques. J’aime le crayon et la feuille, car je peux avoir une vue d’ensemble de ce sur quoi je travaille, et bien sûr, mes feuilles sont remplies de flèches et de lignes de toutes sortes. Souvent, même, je fais mes plans sur plusieurs feuilles, et ainsi j’aime pouvoir les avoir toutes devant moi, ça facilite le classement des idées (et c’est pour ça qu’à cette étape, je n’utilise pas de cahiers, qui me gênent parce que je n’ai pas tout à la fois devant les yeux). Et au fur et à mesure que mes plans se définissent, je recopie des versions améliorées sur d’autres feuilles, jusqu’à avoir ce que je veux, et passer à la rédaction sur l’ordinateur. 

Louba-Christina Michel : La seule que j’ai trouvée qui fonctionne réellement et qui demande une complète implication, c’est de me mettre en « réclusion artistique » c’est-à-dire en isolement. Pour créer j’ai besoin que le chaos se concentre dans ma tête au lieu de continuer de s’éparpiller tout autour de moi, alors je coupe tous rapports extérieurs (contacts humains, téléphone, Internet, etc.). Je n’ai alors d’autres choix que de me faire face et de me mettre en création avec toutes ces émotions qui grippent en moi comme une végétation qui a enfin l’espace et le calme pour prospérer. L’espace, la solitude, le silence, le lieu, et beaucoup de courage, voilà ce que ça prend, selon moi, pour écrire (ici je parle de l’écriture d’un roman,  la poésie et je sens qu’elle prend vie dans un brouhaha différent). Le processus se vit pendant l’acte d’écrire et de s’y mettre quotidiennement, même si ce n’est que pour quelques minutes, écrire, écrire, écrire. Aussi, je suggère de consacrer un petit coin physique exclusivement à l’écriture et à l’écriture d’un projet en particulier. Je crois que le roman n’est pas très nomade … En retournant souvent dans ce petit lieu dédié à l’écriture que nous avons préparé avec attention, nous ouvrons une porte directe sur l’univers que nous tentons de mettre au monde.

Roxane Nadeau : Quand j’écris de la poésie, ça va souvent mieux de d’abord jeter mes idées sur une feuille de papier. Ça permet un peu plus de latitude dans la forme, plus que dans les fichiers formatés de word. Je me laisse aller : il n’y a rien d’aligné dans les vers ou les strophes. Mais éventuellement je mets tout sur l’ordinateur pour le reste du travail. Pour les textes avec un plus grand nombre de mots, j’essaie de travailler sur l’ordinateur dès que possible. Avec une aussi grande quantité de texte et différentes versions, c’est plus facile de s’organiser que de jongler avec des feuilles volantes fragiles et pas datées. Souvent je me fais un fichier « brouillon » où j’écris beaucoup de trucs pêle-mêle, un peu de hors sujet. Je crée ensuite un nouveau fichier et je tente de rattacher les idées pertinentes en un texte.

Résumé 

Devant ces témoignages, je pense instaurer une discipline d’écriture aux deux jours. À la veille de l’écriture de cet article, je suis allée dans un café que je fréquentais beaucoup comme étudiante à l’UQAM, oubliant qu’il n’y avait pas de Wi-fi! Ce fut quelques heures très productives. Ce sera donc ma réclusion, l’absence de Wi-fi, et trouver un lieu physique dédié à l’écriture. 

Puis, j’aime beaucoup la technique de créer sur plusieurs feuilles, comme un tableau, ça permet de rebrasser les idées concrètement. Souvent, j’omets la retranscription du support papier à numérique puisque voir les mots hors de moi, dans l’écran, me choque. Je devrai donc m’habituer et recopier à l’ordinateur de manière assidue.

Enfin, je dois accepter que c’est un travail, ce ne sera donc pas parfait la première fois! Peut-être est-ce le plus important des facteurs !? Qu’en pensez-vous?

Pas pire début quand même!

Advertisements

2 Comments

  1. Ping : Processus d’écriture, conseils de fileuses : quand et où écrivez-vous? Partie 2 | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s