All posts tagged: Essais

L’estime de soi et l’autiste

Avril, mois de l’autisme. L’autisme est un sujet qui m’intéresse depuis plusieurs années. Je côtoie, depuis maintenant près de cinq ans, des enfants qui ont un trouble du spectre de l’autisme (TSA). J’essaie de les aider du mieux que je peux. C’est pourquoi j’aime m’outiller grâce à des livres qui parlent de ce qu’ils vivent. Je trouve ces lectures toujours pertinentes, car elles me permettent de me mettre plus facilement à leur place. SACCADE est un centre d’expertise en autisme que Brigitte Harrisson (elle-même autiste) et Lise St-Charles ont fondé. Le modèle proposé par l’organisme se veut être un langage autiste, un peu à l’image du langage des signes pour les sourds et muets. Ces femmes veulent sensibiliser la population à la réalité autistique. Il y a de cela deux ans, les deux femmes ont écrit un livre pour expliquer ce qu’est l’autisme. Ce livre, L’autisme expliqué aux non-autistes, est très bien vulgarisé pour que monsieur et madame Tout-le-Monde puissent comprendre les difficultés que peuvent vivre les personnes autistes, qu’elles soient classées de «haut niveau» …

le fil rouge, le fil rouge lit, littérature, livres, les livres qui font du bien, bibliothérapie, essai, la crise de la masculinité, autopsie d'un mythe tenace, Francis Dupuis-Déri, les éditions du remue-ménage, réflexions littéraires, analyse critique, antiféminisme

La crise de la masculinité, ou pas : une analyse de Francis Dupuis-Déri

Les éditions du remue-ménage sont, d’après moi, la référence pour les enjeux entourant la condition féminine au Québec. Assez récemment, dans la collection « Observatoire de l’antiféminisme » est paru un ouvrage au titre qui m’a interpellée, soit La crise de la masculinité : Autopsie d’un mythe tenace. Ce livre de type essai, signé Francis Dupuis-Déri, s’intéresse à un sujet très présent dans les discours antiféministes contemporains. Toutefois, plus on avance dans la lecture, plus on se rend compte qu’il s’agit finalement de la récupération d’un discours très ancien, et que ce discours comporte plusieurs failles… « Crise » ou état permanent? Le titre nous lance déjà sur la piste : la crise de la masculinité serait un mythe. Mais pourquoi en venir à cette conclusion, comment démontrer cela? L’auteur commence son ouvrage avec une introduction qui remet en question l’utilisation même du mot « crise » pour aborder le malaise ressenti par les hommes du 21e siècle, et ce, dans plusieurs endroits du globe. Avec une introduction titrée « La crise, toujours la crise », Dupuis-Déri …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Comment écrire plus, Dominic Bellavance, Écrire et publier au Québec, Isabelle Lauzon, Carl Rocheleau, Geneviève Blouin, Les Six Brumes, Comment écrire des histoires, Élisabeth Vonarburg, Alire, écriture, essais, sffq, littératures de l’imaginaire

Écrire l’imaginaire

La lecture et l’écriture sont des activités intimement liées. Lire beaucoup finit souvent par nous donner le goût d’écrire nous aussi. Toute cette matière qui entre dans notre tête doit bien ressortir par un moyen ou un autre. Je pense que la plupart d’entre vous savent de quoi je parle. C’est d’ailleurs pourquoi il y a autant de fileuses qui collaborent à ce blogue. On trouve plusieurs ouvrages qui portent sur l’écriture. Dans cet article, Élizabeth nous proposait ses livres préférés sur le sujet. J’ai décidé de poursuivre dans cette optique en vous offrant mes suggestions made in Québec! Et puisque j’affectionne surtout les littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, horreur, policier, etc.), c’est donc dans cette direction que j’ai orienté mes lectures! Comment écrire plus, Dominic Bellavance Après des années à partager des conseils d’auteur via son blogue, Dominic Bellavance se lance dans la conception de ce guide dans lequel il défend qu’une heure puisse contenir 90 minutes d’écriture. Ce livre aborde le sujet du point de vue de la productivité. Personnellement, cette approche est …

Escapades au Québec, éditions La presse, voyage, voyage au Québec, planifier un voyage, guide de voyage, le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien,essais,

Escapades au Québec : un guide de voyage idéal pour pantouflards ou aventureux

Chacun a sa propre conception du voyage. Pour certains, il s’agit du pays à l’autre bout du monde. Pour d’autres, c’est la roulotte familiale à 15 minutes de route. Il existe autant de visions qu’il y a d’individus. Mais une chose est sûre : l’idée du voyage fait rêver et nous emmène loin dans nos pensées. Il y a des gens qui, à défaut de pouvoir se l’offrir, vont voyager dans leur imaginaire en s’évadant par les livres. Souvent ce sont des romans, parfois il s’agit de guides touristiques. Toutes les méthodes sont valables pour échapper au quotidien. Pour ma part, voyager au Québec est au cœur de mes choix. Je prends un malin plaisir à découvrir mon coin de pays au compte-gouttes. C’est ce goût du Québec qui m’a amenée à mettre la main sur Escapades au Québec, les coups de cœur de La Presse. Coup de foudre instantané En voyant le livre sur les tablettes d’une petite librairie de quartier, la couverture m’a immédiatement sauté aux yeux. La Belle Province m’apparaissait sous son meilleur …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, 101 expériences de philosophie quotidienne, Cent une expériences de philosophie quotidienne, Roger-Pol Droit, Éditions Odile Jacob, essais, phllosophie quotidienne, jeux philosophiques

La philo au quotidien : jouer à réfléchir

Nous avons tous et toutes des préférences qui semblent plus ou moins excentriques aux yeux de nos proches. Personnellement, j’aime l’odeur de l’essence l’hiver (mais pas l’été), je mets de la laitue dans mes sandwichs au beurre de graines de tournesol et banane, et je réfléchis sérieusement à des questions frivoles du type « Si tu étais un arbre, lequel serais-tu ? ». Tout cela pour vous dire que je serais un orme. Et que si j’étais un signe de ponctuation, je serais un point d’interrogation, principalement en raison de sa fonction. Il suppose un échange avec soi ou avec l’autre, une quête d’information, une réflexion à venir, une réponse (im) parfaite. Il y a tellement à bâtir sur un point d’interrogation. (De plus, il a une petite bouille sympathique, tout comme moi.) Dans son livre 101 expériences de philosophie quotidienne, le philosophe Roger-Pol Droit nous encourage à faire bon usage de la question. Le quotidien, affirme l’auteur dans sa préface, est constitué d’expériences mineures et anodines qui portent en elles le germe de la réflexion philosophique. Philosophie …

Le fil rouge;Le fil rouge lit;Bibliothérapie;Littérature;Lectures;Livres;Les livres qui font du bien;Maternité la face cachée du sexisme;Marilyse Hamelin;Leméac;Essais;Essais québécois;Égalité;Maternité;Sexisme;Parentalité;Féminisme

Maternité, la face cachée du sexisme : libérer les femmes du fardeau exclusif de la parentalité

« Être maman est le plus beau métier du monde ». Gageons que cette phrase populaire est parvenue à vos oreilles bien plus souvent que son pendant masculin « Être papa est le beau métier du monde ». Or, pourquoi en est-il ainsi? Pourquoi les femmes se retrouvent-elles encore aujourd’hui intrinsèquement liées à la parentalité et aux contraintes relevant de la responsabilité des enfants dans un couple? C’est ce qu’analyse la journaliste, chroniqueuse et bloggeuse féministe Marilyse Hamelin dans son essai Maternité, la face cachée du sexisme : plaidoyer pour l’égalité parentale.

Véganisme, six suggestions de lecture pour s'intéresser au véganisme, La cuisine de Jean-Philippe, Voir son steak comme un animal mort, Planète végane, Ophélie Véron, Le véganisme, Antispécisme, Aymeric Caron, le fil rouge, lefilrougelit, essais, découvertes, végane, végétarienne, défi 21 jours, Élise Delsauniers,

8 suggestions de lecture sur le véganisme

Les livres font du bien, certes, c’est le slogan du Fil rouge et je suis totalement en accord avec celui-ci. Ils font du bien parce qu’ils nous permettent d’apprendre, de nous renseigner, de découvrir, de nous enrichir et nous heurtent. C’est exactement ce qui m’est arrivé avec les huit livres que j’ai envie de vous présenter aujourd’hui. Ma quête bien personnelle avec le véganisme remonte à plusieurs mois, voire à des années, et j’ai trouvé beaucoup de réponses à mes questions dans les livres. J’ai choisi huit livres qui, je crois, font une bonne introduction à quiconque souhaite s’y initier et mieux comprendre le véganisme. Ma pile à lire est encore beaucoup plus grande et je me ferai un plaisir de vous partager mes avis sur mes prochaines lectures sur le blogue, car je sais que lorsque je me questionnais dans ma transition, je cherchais des repères et les livres peuvent sincèrement être des phares dans ces moments-là. Pour comprendre ce qu’est le véganisme 1. Pour une lecture complète et pédagogique sur le véganisme, je …

Les luttes fécondes : pistes de réflexion pour la déconstruction des institutions

Je n’avais pas vraiment prévu lire cet essai. Je ne sais pas trop pourquoi, peut-être parce que ma PAL déborde déjà de livres qui n’attendent que d’être ouverts. Le 12 août, à la librairie de Verdun, il m’est pourtant tombé dans l’œil et, tout à coup, je ne pouvais plus faire autrement que de l’acheter et de le lire. L’idée de « [l]ibérer le désir en amour et en politique » me semblait bien intéressante. C’est donc avec curiosité que je me suis lancée dans Les luttes fécondes de Catherine Dorion. En politique comme en amour, nos énergies sont, la plupart du temps, soigneusement contenues à l’intérieur de cadres qui « organisent » les liens qui nous unissent, et qui empêchent les révolutions de prendre pied. Le couple. Nos institutions politiques. Les élections. Ce livre parle du désir qui cherche à s’exprimer entre deux (ou cent-mille) personnes, et de ce qui a été mis en place pour le garder emprisonné. Ce livre est un plan d’évasion. À la fois sur le plan personnel et politique, Catherine …

Anne-Marie Beaudoin-Bégin, langue affranchie, le fil rouge, le fil rouge lit, Bibliothérapie, littérature, lecture, livres, essais, essais québécois, les livres qui font du bien, langue française, se raccomoder avec l'évolution linguistique, franglais, Éditions somme toute, Éditions somme toute, identité

Une langue qui évolue au rythme de ses locuteurs

En 2015, je tombais sous le charme de l’auteure, linguiste, et j’aimerais lui ajouter le titre de vulgarisatrice, Anne-Marie Beaudoin-Bégin (vous pouvez (re)lire l’article que j’ai écrit concernant son premier essai La langue rapaillée). C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme et d’excitation que j’ai accepté d’écrire au sujet de son nouveau bouquin! Dans La langue affranchie : se raccommoder avec l’évolution linguistique, Beaudoin-Bégin poursuit sa mission d’encourager les Québécois à utiliser la langue française telle qu’ils la connaissent et à ne plus en avoir honte. Tout’qu’une mission, n’est-ce pas? Je vous promets que ce livre n’a rien de lourd, bien au contraire : on sort de chaque chapitre avec l’envie de crier « Je parle le français-québécois! »… Mais comme je lis principalement dans le métro, je me garde une p’tite gêne. Les facteurs d’évolution Plusieurs chapitres sont consacrés à l’Histoire de la langue française, à son évolution et surtout aux différents facteurs qui influencent une langue (peu importe laquelle). Anne-Marie Beaudoin-Bégin explique avec précision comment ces différents aspects ont affecté notre langue, non pas dans les dernières années, mais …

Tout doit changer, et vite

Naomi Klein est une tête d’affiche du mouvement altermondialiste et anti-globalisation. Auteure, activiste et cinéaste, elle travaille sans relâche. Devenue célèbre avec son essai No Logo, paru en 1999, qui porte sur les fabriques de vêtements qui exploitent les travailleurs dans des conditions terribles (Nike reste l’exemple le plus célèbre), Klein a fait paraître un autre essai-choc en 2014 : Tout peut changer  (titre original : This Changes Everything: Capitalism vs. the Climate). Traduit chez Lux éditeur par Nicolas Calvé et Geneviève Bélanger, le livre pose l’hypothèse que le modèle économique néo-libéral actuel est irréconciliable avec les efforts nécessaires pour freiner les méfaits des changements climatiques puisque le néo-libéralisme promeut l’hyperconsommation, tant des ressources naturelles que des produits créés par l’humain. Bref, notre système est en « guerre contre la vie sur Terre » (4e de couverture). Son argument est fort convaincant, ce qui le rend d’autant plus inquiétant. Journaliste de formation, Klein a travaillé pendant plusieurs années à la recherche pour cet essai. Le résultat est époustouflant. Avec des exemples provenant de tous les continents, Klein …